Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Covid-19 : le monde de la santé mentale s’organise

Article 100% numérique
  • Il y a un épuisement collectif qui devient de plus en plus palpable chez les patients.Il y a un épuisement collectif qui devient de plus en plus palpable chez les patients.

Comme l’ont tristement montré les drames humains dans les Ehpad, la prise en charge des publics dits « fragiles », dans le contexte pandémique actuel, a connu bien des atermoiements. Après des difficultés techniques et organisationnelles, les professionnels du secteur de la santé mentale, en libéral comme en institutions, se sont creusé les méninges pour maintenir au mieux un suivi avec leurs patients.

L’épidémie de Covid-19 sévit en France depuis maintenant plusieurs mois et un confinement strict est en place depuis le 17 mars. Cependant, c’est tardivement que la question de la prise en charge des personnes les plus vulnérables s’est posée, après plusieurs cris d’alerte lancés par du personnel inquiet.

Manque de matériel et consignes inapplicables dans les établissements

Pris de court, les établissements accueillant des personnes en situation de handicap mental, ou atteintes de maladies psychiques, ont souvent dû faire face à un manque d’anticipation avec des directives qui ont tardé à venir. Comme de nombreux autres secteurs, ces établissements ont également été confrontés à un manque cruel de matériel.

C'est ce qu’explique Laurence*, éducatrice dans un établissement médico-éducatif en Suisse : « On n'était pas du tout prêt. On nous a laissés patauger, sans aucune directive. On a dû batailler pour obtenir les bons masques, on n’avait pas de blouses non plus ». Catherine*, infirmière dans un hôpital psychiatrique parisien, relate une expérience similaire : « On a travaillé dix jours sans masques, et on a frôlé la rupture de stock pour le gel hydroalcoolique ».

Sans compter les difficultés liées à la prise en charge spécifique de ces patients souffrant de troubles psy, personnes pour qui les consignes de distanciation sociale sont parfois impossibles à mettre en place. Catherine explique ainsi que « si certains vont rester cloîtrés dans leur chambre, d’autres sortent tout le temps et serrent la main à tout le monde dans les couloirs ; alors la pédagogie sur les gestes barrières ne sert à rien ». Chaque patient a des besoins qui lui sont propres, et il faut souvent opérer au cas par cas.

De nouveaux dispositifs d'accompagnement

Comment l'arrivée du Covid-19 impacte-t-elle des services psychiatriques qui, depuis longtemps, tirent la sonnette d'alarme sur leur manque de moyens et d'effectifs ? Quel est l'effet de cette épidémie sur des patients déjà fragilisés psychologiquement, et comment les accompagner ? Les patients Covid-19 sont mis à distance et se retrouvent isolés, sans pouvoir recevoir de visite de la famille ou des proches. Ils sont nombreux au sein d’institutions, à s’être organisés pour apporter des solutions et maintenir un suivi psychologique avec leurs patients.

Dans le Sud-Ouest, Philippe*, psychologue, et son équipe ont repensé leur activité pour continuer à accompagner leurs patients d'un centre médico-psychologique toulousain. Déjà habitués à travailler avec le téléphone, ils ont augmenté l’intensité de ce suivi en instaurant un grand nombre d’entretiens téléphoniques, car beaucoup de patients ne se déplacent plus en raison du confinement. Parfois, la fréquence des entretiens a même dû être doublée par rapport au nombre de séances suivies par les ...

Image description

Il vous reste encore 71% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 79, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique santé mentale psychologie coronavirus

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous