Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Un effet cocktail avéré

Article paru dans le journal nº 28 Acheter ce numéro

Quotidiennement, chaque Français est exposé à plus de 900 substances issues de l’industrie chimique. Parmi celles-ci, les perturbateurs endocriniens seraient fortement impliqués dans certaines maladies en pleine expansion : surpoids, diabète de type 2, cancers. Des équipes françaises viennent de démontrer que le trans-nonachlor (un pesticide) et l’éthinylestradiol (œstrogène de synthèse présent dans de nombreuses pilules contraceptives) se potentialisent l’un l’autre pour se fixer sur un récepteur nucléaire (au cœur même de la cellule) et l’activent, ce qu’ils n’auraient pu faire séparément, vu la faible activité propre à chacun et leur infime quantité dans l’organisme. C’est la première fois qu’est mis en évidence le pouvoir potentiellement toxique de l’association de substances considérées inoffensives quand elles sont étudiées séparément. C’est ce qu’on appelle l’effet cocktail.

V. Delfosse, B. Dendele, et coll. dans « Nature communications », septembre 2015.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous