Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Lutter contre le froid en attisant le feu de votre « chaudière » interne

Article paru dans le journal nº 19 Acheter ce numéro
  • lutter-contre-le-froid-en-attisant-le-feu-de-votre-chaudiere-internelutter-contre-le-froid-en-attisant-le-feu-de-votre-chaudiere-interne

Nous ne sommes pas à l’abri, en France, d’une vague de froid glacial. On peut choisir de se calfeutrer ou de se couvrir de pulls et manteaux, mais la meilleure des solutions est au cœur de notre propre organisme qui ne demande qu’un signal pour augmenter sa résistance.

Nos mécanismes internes de régulation de la température sont gérés principalement par un « thermostat » situé au niveau de l’hypothalamus, mais il ne suffit pas de le stimuler pour améliorer le rendement calorifique de notre chaudière interne : rein, foie et peau sont également concernés. Plus globalement, c’est toute la circulation de nos énergies qu’il faut activer.

Alimentation :
nous ne sommes pas des phoques

L’organisme ne dépense que très peu de calories supplémentaires durant les grands froids, d’autant que le chauffage s’est démocratisé. Rien ne justifie donc d’emmagasiner des calories, tels les phoques, pour se construire une couverture graisseuse. Quand à l’alcool, il donne une impression de chaleur mais nous oblige à gaspiller de l’énergie alors, comment augmenter votre résistance au froid ?

  • D’abord, facilitez la digestion – grande consommatrice d’énergie – en mangeant juste assez pour être rassasié. Ne jamais boire glacé (si possible, commencer le repas par une boisson chaude), éviter les crudités en entrée et les glaces en dessert.
  • Veillez à l’équilibre de votre flore intestinale dont dépend la capacité de votre système immunitaire à vous aider à vous adapter au froid.
  • Prenez des fruits secs oléagineux (amandes, noisettes, pistaches…) au petit-déjeuner. Véritables concentrés d’énergie, ils constituent une très bonne source de protéines, minéraux, oligoéléments et vitamines A, B, E et K.
  • Pensez aux légumes et surtout au légumes-racines (betteraves, carottes, navets...) qui sont concentrés en glucose et très énergétiques.
  • Les graines germées sont très revitalisantes car elles décuplent leur valeur nutritive durant la germination. Les pousses de tournesol et de radis aident à nettoyer le foie. Et quand le foie va bien, on se sent nettement moins fatigué.
  • Aromatisez vos plats avec de la sarriette et de l’origan.

Pour stimuler l’hypophyse : le cassis

Une cure de bourgeons de cassis (Ribes nigrum) stimule l’hypophyse, évite les réactions immunitaires excessives et augmente la capacité de l’organisme à lutter contre le froid. Utilisez un macérat glycériné (voir le carnet d'adresse), à raison de 30 gouttes le matin pendant vingt jours.

Pour stimuler l’énergie : l’astragale

Utilisée en médecine traditionnelle chinoise, l’astragale (Astragalus membranaceus) fortifie le foie, stimule la circulation énergétique de surface et agit sur la capacité de la peau à s’adapter au froid. Les Chinois découpent la racine dans sa longueur en lanières fines et larges et la sucent fortement après l’avoir plongée dans une tisane ou un thé chaud. Une infusion d’un bon quart d’heure d’une cuillère à café de racines coupées permet d’obtenir un résultat équivalent (en herboristerie).

Pour réchauffer le foie :
le romarin

Le romarin (Rosmarinus officinalis) réchauffe le foie et stimule les fonctions hépatiques. Faire infuser pendant dix minutes deux grosses pincées de feuilles sèches de romarin. Prendre un bol le matin et un bol le ...

Image description

Il vous reste encore 57% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 19, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous