Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Un bébé malade de son canard

Article paru dans le journal nº 57 Acheter ce numéro
  • Le compagnon des bains de vos enfants est recouvert de colonies bactériennes et fungiques.Le compagnon des bains de vos enfants est recouvert de colonies bactériennes et fungiques.

On pourrait se demander ce que peuvent faire des chercheurs à disséquer des canards de bains. N’ont-ils que ça à faire ? Mine de rien et fortuitement, des chercheurs suisses et étatsuniens ont découvert que le ventre en plastique de ces compagnons de nos bambins recèle bien des mauvaises surprises.

Depuis les années 1970, les canards en plastique ont pris l’habitude de coloniser les plans d’eau des salles de bain, au grand plaisir des enfants… et même de certains adultes. Et on s’émerveille de voir jouer le petit bambin avec son petit canard, voire, on se permet même de préparer le dîner pendant qu’il triture son animal de compagnie des bains qui n’en finissent pas.

Le canard de bain, un animal malade comme les autres ?

Avec un brin d’humour, permettons-nous de dire que comme toutes les autres espèces animales, le canard de bain est aussi sujet aux maladies, ce dont on aurait dû se douter depuis longtemps alors que la découverte récente de ce fait a été des plus fortuites.

En effet, il a fallu attendre qu’une équipe de chercheurs suisses et étatsuniens ait eu l’idée d’en sacrifier quelques spécimens pour voir ce que les canards de bain avaient dans le ventre. Et leur curiosité fut en quelque sorte récompensée, car la surface interne du plastique des jouets qu’on laisse allègrement entre les mains de nos enfants était bien recouverte de colonies bactériennes et fungiques comme ils l’avaient supposé.

Quand un enfant presse dans ses mains un canard qui s’est plus ou moins rempli d’eau de baignoire au cours des semaines précédentes, il en extrait un jus trouble. Comme dans 80% des cas, ce jus recèle des bactéries potentiellement pathogènes, il est possible que certaines infections du jeune âge (gastroentérite, otite, irritation oculaire) soient propagées par cette gent aviaire.

L. Neu, C. Bänziger, C. R. Proctor, et coll. dans Biofilms and Microbiomes, mars 2018.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
Tags sur la même thématique Enfants infections enfants
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous