Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Visiteurs médicaux
de drôles de pratiques de santé

Article paru dans le journal nº 3 Acheter ce numéro
  • Visiteurs médicaux de drôles de pratiques de santé

Notre pays est un des champions du monde en termes de consommation de médicaments par tête d’habitant toutes classes de médicaments confondues. L’explication de cette surconsommation ne se trouve pas uniquement dans notre système de santé. La stratégie commerciale agressive des laboratoires pharmaceutiques et de leurs équipes commerciales en est une autre raison essentielle.

Le visiteur médical, c’est l’homme à la sacoche que vous avez sans doute rencontré dans une salle d’attente. C’est lui qui vante au médecin les avantages des médicaments. Pour convaincre, le visiteur médical a dans sa besace plusieurs arguments qui ne relèvent pas tous de la science médicale.

Les petits arrangements avec la loi Kouchner

La loi dite « Kouchner » avait introduit, il y a quelques années des limites dans le montant des cadeaux et autres gratifications que peut recevoir un médecin de la part d’un laboratoire : voyages, invitations régulières dans de prestigieux restaurants, week-ends à deux dans un cadre très agréable… sont aujourd’hui sévèrement contrôlés et les « cadeaux », jusqu’ici limités à un montant de 42 e doivent désormais être déclarés dès 10 e (depuis la parution, le 22 mai 2013 d’un décret d’application). Cependant, le contrôle des « gratifications » provenant des filiales étrangères des laboratoires sont plus difficiles à pister et rien n’interdit à cette filiale d’inviter un praticien pour un séminaire ou une journée d’étude, tous frais payés.

Les études bidon

C’est encore le visiteur médical qui propose au médecin de participer à des études baptisées pudiquement « enquêtes d’opinion ». On interroge le médecin sur sa pratique en lui proposant de dire ce qu’il prescrirait à des patients fictifs ou bien on lui demande de le faire sur la base de dossiers de patients réels. Ces enquêtes sont rémunérées sur la base de 35 e par cas évoqué. Pour remplir dix cas, le médecin mettra moins de trois minutes et se verra remettre 300 e, ou l’équivalent, par le laboratoire.

Les faux congrès

Dès lors qu’ils obtiennent l’aval du Conseil de l’Ordre sur la qualité du contenu des congrès qu’ils organisent, les laboratoires peuvent inviter autant de médecins qu’ils le souhaitent, souvent accompagnés de leurs conjoints. Organiser un congrès d’une semaine, dans une ville exotique de bord de mer, n’est alors plus un problème. Une journée de travail suffit souvent à justifier une semaine de farniente au bord de la piscine.

Séduction et matraquage

En vingt ans, le nombre de visiteurs médicaux est passé de 7 000 à 20 000 alors que, dans le même temps, la population totale de médecins a sensiblement diminué. Les laboratoires entretiennent par ailleurs plusieurs réseaux de visiteurs médicaux différents et concurrents. Ce qui fait qu’un même médecin peut se voir présenter le même produit deux à trois fois dans une journée. Notons parallèlement que 70 % des visiteurs sont des visiteuses médicales, 70 % des médecins sont des hommes. Séduction, séduction… Certes le médecin a son libre arbitre, ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 3, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Tags sur la même thématique Coups de gueule visiteurs médicaux
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes