Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Un vaccin Covid obligatoire malgré les effets secondaires potentiels ?

Article 100% numérique
  • Le vaccin contre le Covid19, bientôt obligatoire ?Le vaccin contre le Covid19, bientôt obligatoire ?

Dans un document provisoire diffusé le 9 novembre et soumis à consultation publique, la Haute autorité de santé présente une « stratégie » vaccinale volontariste contre le Covid-19, en l'absence de vaccin efficace et sûr à ce jour.  

Tout en reconnaissant que « les connaissances sur les futurs vaccins et leur capacité à limiter la contagion du virus »  mettront « un certain temps » à arriver, l’idée même d’une vaccination globale semble relever pour l'institution de l'évidence et y être un non-sujet. La prudence, ou même le simple questionnement, face à ce vaccin développé en dix-huit mois au lieu des dix ans habituels et au cœur de profits financiers colossaux, semble être remplacée par la nécessité impérieuse de « convaincre les personnes hésitantes ».

On peut également légitimement s'interroger sur une stratégie consistant à "construire la confiance dans la vaccination le plus tôt possible en amont de l’arrivée des vaccins" lorsque les données cliniques complètes sur leurs possibles efficacité et innocuité, à l'exception de communications émanant des laboratoires eux-mêmes (générant de faramineuses hausses du cours de leurs actions en bourse), demeurent inaccessibles, y compris à  nos propres représentants politiques.


Si la HAS juge « inopportun » de rendre la vaccination obligatoire en début de campagne, elle l’envisage si « les outils de persuasion n’ont pas permis d’atteindre une couverture vaccinale suffisante pour protéger la population », soit 75 % minimum de la population (alors que les derniers sondages indiquent que seuls 54 % des Français accepteraient actuellement un tel vaccin).

Alors qu’un vaccin pourrait être disponible au premier trimestre 2021, la Fédération européenne des associations et industries pharmaceutiques a engagé des discussions avec l’Union européenne afin d’organiser un système d’indemnisation « en cas de problèmes » de type effets secondaires. La Commission européenne a déclaré au Figaro qu’elle prévoyait en effet d’« indemniser les fabricants pour certaines responsabilités encourues […] afin de compenser les risques élevés pris par les fabricants du futur vaccin Covid ».

Les citoyens en tant qu’entités individuelles ne sont pas conviés à participer à l’élaboration de cette stratégie vaccinale, mais les associations de patients et autres organismes du monde de la santé peuvent participer à la consultation publique organisée par la HAS jusqu’au 30 novembre en remplissant un formulaire en ligne.

Depuis la rédaction initiale de cet article, Emmanuel Macron a précisé dans son allocution présidentielle du 24/11/2020 qu'il n'envisageait pas de rendre le vaccin obligtaoire.

 

Lire aussi Vaccin Covid : les dirigeants de certaines industries s'en mettent déjà plein les poches

 

Sources :

 

« Stratégie vaccinale contre la Covid-19 : recommandations intermédiaires sur les modalités de mise en œuvre de la vaccination », HAS, 9 novembre 2020.

 

« COVID-19 vaccination intent is decreasing globally”, Sondage IPSOS, 5 novembre 2020.

 

« Vaccins Covid-19 : l'UE indemnisera les laboratoires en cas de problèmes », Le Figaro, 27 août 2020.

Stratégie vaccinale contre la Covid-19 : recommandations intermédiaires sur les modalités de mise en œuvre de la vaccination

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vaccins vaccin coronavirus covid-19 covid

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous