Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Pfizer prend la tête

Article paru dans le journal nº 96 Acheter ce numéro
  • Pfizer continue de creuser son écart, sans que rien ne puisse l’arrêter.Pfizer continue de creuser son écart, sans que rien ne puisse l’arrêter.

Cette pandémie a des airs de course effrénée opposant les écuries Moderna, Pfizer, AstraZeneca et Janssen, l’Institut Pasteur étant non-partant. Et c’est Pfizer qui a pris l’avantage. Le 14 novembre, Israël a donné son feu vert pour une campagne de vaccination des enfants de 5 à 11 ans, emboîtant le pas aux États-Unis, qui ont lancé le 2 novembre une campagne similaire. Une part de marché non négligeable avec quelque 28 millions de nouvelles épaules à piquer outre-Atlantique. Et enfant ou pas, ils auront bien deux injections.

L’échappée de Pfizer est d’autant plus spectaculaire qu’elle voit décrocher son plus farouche concurrent, le laboratoire Moderna. Ce dernier lui suçait la roue pour profiter de l’aspiration mais, coup de tonnerre, une décision des juges français – la Haute Autorité de santé (HAS) – le sanctionne lourdement. Le 8 novembre, un avis de la HAS déconseille aux adultes de moins de 30 ans le recours au Moderna, reconnu coupable de leur provoquer des myocardites. Pfizer mène donc la course en tête, très loin devant Janssen et AstraZeneca. Ces laboratoires se sont faits retoquer, eux aussi, par les juges français dès l’été dernier. En juillet, l’AstraZeneca était relégué en queue de peloton puisque réservé aux dons pour les pays en voie de développement. En août, c’est le Janssen qui a été disqualifié par les autorités sanitaires françaises pour ces nombreux « échecs vaccinaux ». Pensez, 0,0031 % des piqués au Janssen ont contracté le Covid, c’est dire si les échecs font florès.

Lire aussi Covid : quand des chiffres qui se révèlent trompeurs ou faux dictent nos choix

Certains observateurs pourraient voir dans les décisions des juges du favoritisme manifeste pour Pfizer, mais c’est la dure loi du sport. D’autant que la course n’est pas près de s’arrêter, cinquième vague oblige. Et Pfizer continue de creuser son écart, sans que rien ne puisse l’arrêter… Rien ? Attendez, on me dit dans l’oreillette qu’il y aurait un rebondissement ! Le 2 novembre, dans un article paru dans le British Medical Journal, un chercheur dénonce « les problèmes d’intégrité des données dans l’essai clinique de Pfizer », pointant du doigt les graves manquements d’un sous-traitant en charge des essais cliniques. Est-ce que Pfizer va être pénalisé ? Disqualifié ? Pour l’heure le labo continue son effort d’autant que le gouvernement autrichien a décidé de mettre la pression sur ces citoyens non-vaccinés en les confinant, ni plus ni moins. Vont-ils craquer et se faire vacciner ? La France va-t-elle imiter l’Autriche ? Que de suspens dans cette course de folie.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique vaccin vaccin covid-19

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous