Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Protégez vos mains
après les gestes barrières

Article paru dans le journal nº 86 Acheter ce numéro

Pour commencer, quelques chiffres. Depuis la pandémie de Covid-19, 73 % des Français estiment que les gels et solutions hydroalcooliques sont devenus indispensables au quotidien ; 87 % affirment que vaccin ou pas, ils continueront à se désinfecter les mains à la même fréquence. On ne peut que se féliciter à l’idée que l’hygiène des mains soit devenue cruciale pour les Français. Mais ils sont 66 % à redouter l’impact de l’utilisation répétée du gel hydroalcoolique sur la peau de leurs mains et pour cause. Une étude menée au CHU de Nantes avère les craintes sur les effets néfastes du lavage répété des mains et de l’usage des gels hydroalcooliques sur la qualité de la peau et l’atteinte délétère sur la fonction de barrière cutanée. D’autres études révèlent des chiffres effarants. Si les professionnels de santé, qui sont les plus gros utilisateurs de gel hydroalcoolique, sont 97 % à avoir ou avoir eu des problèmes dermatologiques, 84 % des Français se plaignent de dessèchement avec démangeaisons (30 %), craquelures (26 %), irritations (24 %) au niveau des mains. On se désinfecte les mains certes, mais l’utilisation intensive du gel hydroalcoolique comporte des risques avérés sur l’efficacité de la fonction barrière de la peau, et si les mesures de protection sont nécessaires, elles augmentent significativement les risques de lésions cutanées.

Des solutions qui tombent sous le sens existent bel et bien. S’il n’est pas possible de privilégier le lavage des mains avec un savon dermatologique, l’utilisation d’une crème réparatrice après l’utilisation du gel hydroalcoolique se révèle indispensable. De l’art de protéger la fonction barrière de la peau de vos mains malgré les gestwes barrières. Il n’en fallait pas plus pour que la société Naos – qui fournit en gel les milieux hospitaliers – associée à Bioderma, propose une toute nouvelle famille de gel hydroalcoolique intitulée Biphase Lipo alcoolique. En clair, il s’agit d’un gel double action, virucide et relipidant. Deux actions, deux phases, en un seul geste. La phase alcoolique (estimée par la société à 90 %), qui désinfecte, est ici enrichie d’une phase lipidique (10 % donc) composée d’huile de karité entre autres, permettant de régénérer le film hydrolipidique de la peau. La première utilisation de ce gel biphase peut-être déroutante. Nous sommes tellement habitués à l’action virucide d’un gel hydroalcoolique que l’effet nourrissant et instantané de ce produit surprend. On en viendrait même à se demander s’il est efficace. Mais selon des études de laboratoires indépendants, il est avéré qu’en 30 secondes, l’action virucide élimine près de 100 % des virus ou des bactéries. Conseil d’ami : bien mélanger le flacon avant utilisation.

Biphase alcoolique lipo, Naos et laboratoire Bioderma, en pharmacie

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique virus gel hydroalcoolique coronavirus covid-19

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous