Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Coronavirus, conseils scientifiques et liens d’intérêts

Article 100% numérique

Ils seraient plusieurs, au sein des deux conseils scientifiques qui travaillent avec le gouvernement dans la lutte contre l’épidémie de Covid-19, à avoir des liens d’intérêts avec l’industrie pharmaceutique.

Selon les récentes révélations de Médiapart, plusieurs médecins issus des deux conseils scientifiques présentent des conflits d’intérêts avec divers laboratoires pharmaceutiques. Les laboratoires Roche, BioMérieux, Sanofi, et AbbVie sont notamment cités. Dans ces laboratoires, au moins deux financent de nouveaux tests de dépistage du Covid-19, et plusieurs d’entre eux se mobilisent dans la course au traitement contre le coronavirus.

Certains membres de ces conseils reçoivent ou ont reçu des versements directs de la part d’un ou plusieurs laboratoires pharmaceutiques. Le problème apparaît d’autant plus criant dans le deuxième conseil formé fin mars. Ce conseil, nommé Comité analyse, recherche et expertise (Care) compte cinq membres parmi lesquels seule la présidente, Françoise Barré-Sinoussi, semble dénuée de tout conflit d’intérêts. Les quatre autres membres sont défrayés voire rémunérés par l’industrie pharmaceutique. Compte tenu du désengagement des gouvernements successifs dans le financement de la recherche publique au profit des partenariats publics-privés, reste-t-il même assez de chercheurs en France sans liens d'intérêts pour constituer des comités d'envergure ?

Alors que les décisions politiques au plus haut sommet de l'État se réclament des recommandations de ces comités, et que la confiance dans l'action publique a déjà été écornée par la gestion de cette crise sanitaire, ces liens d'intérêts fréquents posent singulièrement question. D’autant que les déclarations publiques d’intérêts des membres du conseil scientifique ont tardé à être rendues publiques, et celles des membres du Care ne sont toujours pas en ligne. Pour l’instant, la simple mise en place d’un règlement intérieur est envisagée, et des règles de déport sont en cours de discussion.

 

Source :

- Enquête Médiapart

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique conflits d'intérêt coronavirus covid-19 covid

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous