Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Un médecin de famille pousse son coup de gueule

Article paru dans le journal nº 85 Acheter ce numéro
  • Les médecins de famille, sont en première ligne pour soigner les trois quarts des personnes atteintes du Covid-19.Les médecins de famille, sont en première ligne pour soigner les trois quarts des personnes atteintes du Covid-19.

Jean-Louis Bellaton est médecin de famille depuis plus d’une cinquantaine d’années. Âgé de plus de 76 ans, il en a vu passés des patients, des épidémies, des drames et des joies. Excédé par la gestion pour le moins erratique de la crise sanitaire que nous vivons, ce médecin, maire et conseiller municipal s’est fendu d’un courrier dont nous vous restituons les meilleurs passages :

« J’en ai vu des épidémies de grippe dès 1969, qui tuaient 30 000 à 40 000 personnes sans qu’on affole une population infantilisée par l’idée de la mort […].

J’ai, assumé un cabinet comptant 40 à 50 malades jour et nuit et le dimanche en dépit de trois associés que j’avais accueillis à mes côtés. Encore inscrit au conseil de l’Ordre, je viens de soigner une dizaine de personnes atteintes du Covid-19 et j’y suis passé moi-même sans encombre en n’hésitant pas à prendre Nivaquine et antibiothérapie. Oui, on n’est pas certain de l’efficacité de ce traitement… mais alors, que proposer à nos patients ? […] Toxicité de l’hydroxychloroquine ? J’en ai prescrit comme tous les autres médecins pendant cinquante ans contre le paludisme et dans certaines affections rhumatismales sans le moindre incident alors que j’ai dû hospitaliser des cirrhoses au paracétamol chez des non-alcooliques, sans parler des hémorragies digestives sous aspirine.

Sur le confinement : certes, pour les personnes fragilisées et afin de ne pas engorger les services de réanimation qui n’existaient pas dans les années 1970. Mais on prouvera son efficacité quand nous serons en possession de tests sérologiques fiables […].

Que dire de la cacophonie des grands professeurs […] ? Combien ont-ils eu à s’exposer à des malades ? À soigner […] des pneumopathies virales ? Alors que nous en avons soigné des milliers au cours de notre carrière et que nous sommes, nous, médecins de famille, en première ligne pour soigner les trois quarts des personnes atteintes du Covid-19 […]. Qu’on laisse le médecin faire son boulot sans lui interdire tel ou tel produit. Ou alors, qu’on lui interdise le droit de soigner !

Toute mon admiration va aux médecins de réanimation et à leurs assistants qui se dévouent […] vingt-quatre heures sur vingt-quatre […]. Mais si un jour, il se confirme que Nivaquine et Plaquenil ont une efficacité – même relative – contre le Covid-19, alors nous serons en droit d’accuser tous ceux qui nous l’ont interdit, d’avoir mis en danger la vie de centaines de milliers de malades – voire – de les traduire en justice. Pour avoir été maire pendant dix-neuf ans et conseiller régional pendant douze, je doute de l’esprit de culpabilité de certains grands élus ».

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous