Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’ail au secours du cerveau

Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro

Notice (8): Undefined offset: -1 [CORE/plugins/plugin_as/views/helpers/articles.php, line 22]

On le savait être un antibiotique naturel de taille, entre autres vertus (AS n° 24, p. 28). Mais l’ail n’a pas fini de dévoiler de nouvelles facettes. Des chercheurs de l’université du Missouri ont découvert qu'une vieille gousse d'ail pouvait rendre le cerveau plus résistant au stress et à l’inflammation. Comment ? Grâce à un de ses nutriments, le FruArg, présent dans l’ail vieilli, qui aurait la capacité de protéger le cerveau du vieillissement et de maladies dégénératives. Il inhiberait la production de monoxyde d’azote (NO) généré par les cellules immunitaires du cerveau et de la moelle épinière (les cellules microgliales). En situation de stress et d’inflammation, la microglie se multiplie anormalement et produit le délétère monoxyde d’azote, ce que contrôle l’ail vieilli.

Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Tags sur la même thématique Cerveau cerveau ail
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes