Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Guy Corneau (1951-2017) : « Je suis l’avocat de l’association des différentes médecines… »

Article paru dans le journal nº 51 Acheter ce numéro

Dix ans après avoir appris qu’il était atteint d’un cancer grade IV, le psychanalyste canadien et auteur Guy Corneau nous a quittés en début d’année. Lâcher-prise, élan créatif et écoute active de la maladie, « qu’on ne combat pas mais dont on doit découvrir le message et le sens », ont aidé ce « patient professionnel » à survivre à deux épisodes réputés fatals en mariant médecines complémentaires, méditation et chimiothérapie.

Un bon moment de questionnement

Alors que la communauté des amis de Guy Corneau poursuit son œuvre sur les cinq continents, déchirés par le terrorisme, les guerres et la misère, nous avons choisi de vous offrir des extraits d’un entretien inédit, où il est notamment question de faire de notre temps « un bon moment de questionnement ».

Ces émotions qui guérissent

Suite à des problèmes techniques survenus pendant un premier tournage réalisé en 2015, le son de l’enregistrement est de mauvaise qualité et vous devrez parfois tendre l’oreille pour profiter des réflexions et des conseils de cet explorateur des émotions qui guérissent. « Agir de façon créatrice, dit-il, est la mission des agents de la paix » ; elle commence par la transformation de notre état intérieur. L’incarnation du « Je » au service de l’élan de vie souvent torturé par nos projections et l’image que nous offrons aux autres pour en tirer de la reconnaissance…

Briser le « malheur confortable »

Au-delà de ses pratiques de visualisation, Guy Corneau prévient : la remise en question des vieilles habitudes génère un malaise, étape nécessaire de la transformation. Il nous invite ici à débusquer nos souffrances intérieures et à briser ce « malheur confortable » où le manque d’estime de soi peut nous conduire. Avec comme monnaie d’échange, des conduites addictives. Et la maladie.

La souffrance est un message

Face à elle, il convient de montrer qu’on est à l’écoute de « la souffrance, qui nous est envoyée comme un message ». En résonance avec les découvertes de la physique quantique, il se dit « l’avocat de l’association des différentes médecines qui favorisent le réveil de nos propres capacités d’auto-régénération ».

Le plancher lumineux de l’être

Nous avions prévu de reprendre le tournage cette année. Le sort en a décidé autrement. Voilà pourquoi, il était important d’honorer notre rendez-vous en vous offrant, en forme d’hommage, ce moment de complicité avec Guy Corneau qui confie à Claude Corse qu’il peut partir en paix : « J’ai touché la joie pure d’exister, que les Tibétains appellent le plancher lumineux de l’être. Que je la vive ici ou ailleurs n’est pas grave ; je serai en vie de toute façon… »

Pour accéder directement à une sélection de thérapeutes dans les plus grandes villes, cliquez sur les liens ci-dessous :
Sur le même sujet
Tags sur la même thématique Cancer Décodage biologique cancer méditation
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes