Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Cancer : des nouveaux traitements mis trop vite en vente

Article paru dans le journal nº 73 Acheter ce numéro
  • Les anciens médicaments avaient un rapport prix/bénéfices bien supérieur.Les anciens médicaments avaient un rapport prix/bénéfices bien supérieur.

On le dit souvent, il ne faut pas confondre vitesse et précipitation. Surtout lorsqu’il s’agit de santé et pour les autorités sanitaires d’autoriser la mise sur le marché de nouveaux traitements pour lutter contre le cancer. Voici quelques arguments pour déplorer cette précipitation.

À l’instar d’autres autorités de santé nationales, l’Agence nationale de sécurité du médicament et des ­produits de santé (ANSM) a mis en place un dispositif accéléré d’autorisation d’essais ­cliniques (Fast Track) en octobre 2018, cela « afin de permettre un accès plus rapide aux traitements innovants ». Cette mesure fait débat car d’aucuns la considèrent comme une dérive dangereuse en raison du faible niveau de preuves de certains essais. Ainsi, des études sont menées pour confirmer ou infirmer la validité des résultats de ces essais.

Études biaisées

Selon l’une d’entre elles portant sur les 54 études pivots au terme desquelles ­l’autorisation de mise sur le marché (AMM) a été attribuée à 32 produits à visée anti­cancéreuse entre 2014 et 2016, l’existence d’un nombre important de biais fait peser le doute sur la validité de cette décision pour la moitié des produits autorisés :

  • Seules 41 de ces études étaient des essais cliniques randomisés contrôlés (c’est-à-dire que la moitié de la population étudiée reçoit le médicament alors que l’autre reçoit un placebo, la distribution se faisant à l’insu des patients comme des expérimentateurs).
  • Parmi ces dernières, seules 10 études ont posé comme critère d’efficacité, la survie globale (temps entre l’entrée dans l’étude et le décès). Toutefois, comme la mesure de ce critère est d’autant plus longue que l’efficacité du traitement est élevée, les autres études ont eu recours à un critère de substitution comme la survie sans progression (temps entre l’entrée dans l’étude et la survenue du premier événement marquant la reprise évolutive de la maladie cancéreuse) ou la réponse au traitement. De ce fait, il est impossible de comparer l’efficacité de ces ...
Image description

Il vous reste encore 70% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 73, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cancer cancer Gardasil vaccin
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous