Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Vaccins versus huiles essentielles

Article paru dans le journal nº 29 Acheter ce numéro

Certains pharmaciens souillent leur mission en ne devenant que des VRP des laboratoires pharmaceutiques, orientant leurs clients vers des produits conseillés par les « délégués pharmaceutiques ».

Je sais, je bats ma coulpe… Je suis un père indigne… Du moins, aux yeux de ma pharmacienne. Mais que voulez-vous ? J’ai le malheur de travailler pour un magazine déviant. Alors, j’ai dévié. Pas de beaucoup. J’ai juste demandé à mon apothicaire, qui me faisait jusqu’alors les yeux doux parce que je lui achetais régulièrement du fil dentaire et de l’eau de Botot, le seul vaccin que la loi rend obligatoire, le DTP.

C’était bien avant la pénurie qui a fait vaciller la planète Terre de son orbite. J’ai vu dans ses yeux une fracture fissurer son iris. « Mais pourquoi ? Vous n’allez pas faire vacciner votre enfant avec l’hexavalent ? » « Heu… non », « Vous n’allez pas respecter le calendrier vaccinal ? », « Heu… bin si je pouvais éviter que mon gamin soit vacciné contre l’hépatite B à trois mois, je me porterais aussi bien. » Elle m’a demandé le nom de mon pédiatre. « Ah bah, vous allez voir, avec le Dr X., ça ne va pas se passer comme ça. Il n’est pas anti-vaccin, lui. » J’étais mis à l’index devant tout le monde. Pour la petite histoire, il m’aura fallu faire quatre pharmacies avant d’obtenir un DTP, et encore, c’était un DTP-coqueluche.

Quelques jours plus tard, armé de ma poussette, j’ai eu le bonheur de retrouver ma pharmacienne. Innocemment, je lui ai demandé un flacon d’huile essentielle de lavandin. Là encore, elle m’a fusillé du regard, paupières écarquillées, lèvre inférieure tremblante. « Mais vous avez bien conscience que c’est très dangereux pour votre enfant ? Pourquoi voulez-vous acheter de l’huile essentielle ? »

Une morale à cette histoire ? Non, justement. Émerge de ces fragments de scène de la vie ordinaire l’absence totale de morale. Certains pharmaciens souillent leur mission en ne devenant que des VRP des laboratoires pharmaceutiques, orientant leurs clients vers des produits conseillés par les « délégués pharmaceutiques ». La fracture est telle que c’est en toute bonne foi qu’ils veulent protéger le fiston d’un père prêt à acheter une huile essentielle, irresponsable au point de ne pas se conformer au calendrier vaccinal. Je suis un père indigne… confronté à des pharmaciens amoraux. On n’était pas fait pour s’entendre.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous