Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L'urine, un médicament ?

Article paru dans le journal nº 4 Acheter ce numéro

Appelée aussi Amaroli, eau dorée, pipithérapie ou Shimanbu kalpa en Inde, l’urinothérapie est pratiquée dans le monde entier et a sauvé des milliers de personnes. Pour les adeptes de cette thérapie gratuite et simple à mettre en œuvre, l’urine est un divin élixir de santé aux pouvoirs quasiment illimités. Utilisée par voie interne ou externe par les Yogis, les Inuites, les Lamas tibétains, les Aborigènes, les Indiens, les Mongols, les Nomades, les marins ou encore les Chamans, l’urinothérapie a des vertus cicatrisantes, antivirales, antibiotiques… Essayez, et vous découvrirez en vous le médecin qui peut vous guérir de tous vos maux.

Notre corps contient le médecin et le pharmacien les plus extraordinaires qui soient : l’urine. Son utilisation à des fins thérapeutiques constitue une technique de santé totalement gratuite, expérimentée depuis des millénaires, pratiquée par des millions de personnes à travers le monde (des dizaines de millions en Inde, 2 millions au Japon, 1 million en Corée du Sud) et presque ignorée en France alors que quatre millions d’Allemands la pratiquent.

Encore faut-il, pour tirer profit de cette méthode, être capable de surmonter une répugnance somme toute naturelle et accepter psychologiquement une thérapie aussi peu conforme aux idées reçues. Pour oser l’urinothérapie, il faut remettre en question les dogmes acquis, les idées reçues et les dégoûts inculqués. Car l’urinothérapie consiste à boire sa propre urine.

L'urinothérapie en usage interne

L’urine n’est pas un déchet toxique mais du sang filtré. Elle va fournir à l’organisme les substances bénéfiques dont elle est chargée : vitamines, acides aminés, hormones, minéraux, enzymes (agents importants dans les processus de nettoyage de l’organisme), anxiolytiques, cortisone naturelle, anticorps, anti-inflammatoires, antidouleurs. L’urée contenue dans l’urine est certes un déchet, mais lorsqu’elle est ingérée et qu’elle passe dans le tube digestif, elle va être transformée en glutamine précieuse pour les systèmes nerveux et musculaire.

  • L’urinothérapie va augmenter l’élimination des toxines. En effet, l’urine contient les toxines éliminées par l’organisme. L’absorption de ces toxines va entraîner la stimulation des mécanismes d’élimination de ces toxines, notamment par des anticorps antitoxines. Et agir comme un puissant diurétique.
    L’urinothérapie va résoudre les problèmes cutanés. Plus l’organisme est intoxiqué et plus la transpiration est chargée d’odeurs fortes. Cette sueur pleine de toxines va irriter la peau et engendrer des eczémas et d’autres troubles cutanés. Si en plus les pieds et les mains transpirent, cela indique une mauvaise élimination rénale. Avec la pratique de l’urinothérapie, la transpiration va diminuer. L’eau est éliminée par les reins et n’a plus besoin de sortir par la peau.
  • L’urine contient de l’urokinase, une enzyme précieuse en cas d’artériosclérose, de thromboses artérielles et d’embolies pulmonaires.
  • L’urine contient des antigéniques précieux pour stimuler le système immunitaire de l’organisme.
  • En boisson (ou en lavement intestinal), l’urine va agir comme un laxatif.
  • L’urinothérapie est un processus d’auto-vacccination naturel.
  • Enfin, l’urinothérapie sera très utile aux personnes boulimiques, car elle régularise la digestion et calme l’appétit.

Mode d’utilisation

  • Une fois par jour le matin au réveil

Il est préférable de n’utiliser cette méthode qu’après avoir au préalable pratiqué une épuration de l’organisme par des changements du mode de vie, notamment par une alimentation végétale saine et variée. Commencer par boire une petite quantité d’urine chaque jour afin de stimuler les fonctions de régénération du corps.

Au début de la pratique, l’urine la plus agréable à boire est la deuxième ou la troisième du matin. La première étant forte à l’odeur et au goût. Si en revanche l’organisme est bien nettoyé après un jeûne ou une cure de fruits ou de légumes, on peut boire sans problème la première urine du matin. D’après la médecine ayurvédique le jet du milieu est le plus bénéfique (laisser couler un peu d’urine, en recueillir dans un verre quelques instants, puis laisser couler le reste).

  • En cure d’une semaine

Dans ce cas il faut boire toute l’urine émise et surtout effectuer une préparation adéquate en supprimant les aliments riches en graisses et en protéines au moins deux jours avant de commencer à boire son urine. Cela mettra en route des mécanismes d’élimination intenses. Si l’on urine beaucoup, on peut avoir du mal à tout réabsorber.

Il ne faut pas se forcer. Mais écouter son instinct pour doser la quantité que l’on peut absorber. Pour augmenter l’efficacité de la cure, il est recommandé d’effectuer des lavements avec 3 à 4 verres d’urine dans deux litres d’eau avant de commencer la thérapie.

L’urinothérapie, un bon indicateur de l’état de santé

L’odeur et le goût de l’urine permettent d’établir un diagnostic précis de l’état de santé. Moraji Desai, 81 ans, qui fut premier ministre de l’Inde de 1977 à 1979, travaillait seize heures par jour, voyageait sans cesse et avait une santé de fer.

Son secret : un régime pour le moins bizarre composé de jus de carottes ou de pommes, de lait, de yoghourt, de miel, de fruits frais, de noisettes, de dattes, de gousses d’ail et d’un verre de sa propre urine tous les matins.

Si l’organisme n’est pas chargé de toxines, le goût est agréable et ressemble à un bouillon de légumes léger. Lorsque le corps est en parfaite santé, l’urine devient même un véritable nectar. Si le corps est intoxiqué par une alimentation trop riche et artificielle (non biologique), le goût et l’odeur de l’urine peuvent être exécrables. Mais on constate au fil des jours, que le goût de l’urine change et devient plus léger. Comme si cette détoxication effectuait un lavage à grande eau du corps.

L’urinothérapie en isopathie

Si au début, vous n’êtes pas prêt psychiquement, vous pouvez utiliser l’isopathie homéopathique. Il s’agit en clair de faire subir une série de dilutions successives à votre urine. Prenez dix petites bouteilles remplies aux trois quarts d’eau. Ajoutez quelques gouttes d’urine à la première, fermez, secouez. Incorporez une goutte de ce mélange dans la deuxième bouteille, fermez, secouez… Et ainsi de suite jusqu’à la dixième bouteille. Vous prendrez cinq gouttes de ce remède deux à trois fois par jour. La dilution et la dynamisation dix fois de suite exalteront les propriétés thérapeutiques de l’urine.

Que faire si l’urine a mauvais goût ?

Cela arrive uniquement au début du traitement. Et signifie que l’organisme est pollué et doit être nettoyé. On peut alors utiliser l’isopathie homéopathique ou bien mettre deux cuillères d’urine dans un verre de jus d’orange et augmenter la dose tous les jours. Peu à peu, l’urine devient plus claire car l’organisme se dépollue et l’on pourra alors la boire sans faire la grimace.

Contre-indications : ni les infections urinaires, ni aucune autre maladie ne sont des contre-indications.

Il n’y a pas de problème non plus pour une femme à pratiquer l’urinothérapie pendant ses règles. Les globules rouges ingérés permettront au contraire à l’organisme de recycler les protéines utiles et le fer contenu dans l’hémoglobine.

Si on consomme beaucoup de médicaments chimiques, il faut réduire la quantité d’urine bue. Le corps évacue en effet les produits chimiques qu’il n’a pas utilisés dans l’urine. En buvant cette urine, ces produits chimiques peuvent passer dans le sang. On risque alors la surdose.

Et en usage externe

L’urine contient de l’allantoïne, un cicatrisant et un antirides remarquable.

  • À des fins cosmétiques, appliquez sur la peau du visage et du corps et laissez sécher. Ne lavez que si l’odeur est désagréable.
  • En bains d’yeux, l’urine soulage les troubles causés par les écrans de télévision et d’ordinateurs.
  • En gouttes dans l’oreille, elle est efficace contre les affections auriculaires.
  • Utilisée en rinçage du nez (pure ou diluée avec de l’eau), l’urine fait disparaître les sinusites.
  • En compresses, elle guérit blessures et brûlures et soulage les coups de soleil.
  • Diluée et utilisée en irrigation vaginale, elle traite les pertes blanches et les infections.
  • En lavements intestinaux (3 verres par litre d’eau), l’urine est utile contre la constipation et la diarrhée.
  • En bains de pieds, elle prévient les mycoses des ongles.
  • Appliquée sur la peau, elle permet d’écarter les moustiques et de soulager les piqûres d’insectes.

Derniers conseils

Si on entreprend cette thérapie, mieux vaut le faire dans le secret pour ne pas susciter des réactions négatives dans son entourage. Ensuite faire preuve de pédagogie pour partager son expérience. Utilisez votre propre urine, sauf si vous avez du mal à uriner (plaies, brûlures).

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique urinothérapie amaroli

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous