Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Statines : l’ANSM reconnaît leur toxicité… sans l’interdire

Article paru dans le journal nº 25 Acheter ce numéro

Dans son communiqué du 12 mai dernier, l’Agence « invite les professionnels de santé à être attentifs » au risque de myopathie nécrosante immunomédiée induite par la prise de statines.

À la différence des problèmes musculaires (douleurs, spasmes, baisse de la force, fatigabilité anormale), cette complication redoutable se caractérise par :

  • une atteinte musculaire concernant essentiellement la racine des membres (bras et cuisses) ;
  • une aggravation inexorable, même si la statine est arrêtée ;
  • des signes de nécrose (mort tissulaire) à la biopsie musculaire ;
  • la présence dans le sang d’un anticorps spécifique à un taux significatif.

 

Alors que l’application du principe de précaution exigerait l’arrêt immédiat et définitif de la commercialisation de cette classe de poisons, l’Agence se contente de vagues recommandations inapplicables car, quand la maladie auto-immune apparaît, il n’y a plus d’autre solution que le recours à un traitement immunosuppresseur dont on connaît trop bien le cortège d’effets indésirables. Soit, pour le patient, la douloureuse épreuve de tomber de Charybde en Scylla, un voyage parfois sans retour.

ANSM : « Statines et myopathie nécrosante immunomédiée : renforcement des informations de sécurité - Point d’information », paru le 12 mai 2015.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous