Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Stop au rhume des foins

Article paru dans le journal nº 80 Acheter ce numéro
  • Rhume des foins et confinement, préparer sa trousse d'urgence. Rhume des foins et confinement, préparer sa trousse d'urgence.

Marre de devoir prendre des antihistaminiques tous les jours pour ne pas avoir les yeux rouges et éternuer à répétition ? Pourquoi ne pas tester quelques méthodes naturelles éprouvées et décider si elles vous conviennent mieux ?

Avoir le nez bouché qui coule en même temps, les yeux et le palais gonflés qui démangent, et éternuer par parquets de dix, c’est déjà une tannée. Mais alors que chacun a à l'esprit le Covid-19, ce genre de symptômes sont d'autant plus délicats à gérer socialement. Que faire pour prévenir ces affections fréquentes, mais très gênantes ?

Pour oui pour un non

On le sait, chez les personnes allergiques, l’emballement de leur système immunitaire face à des agents allergènes anodins est incontrôlable. Le déploiement d’anticorps et de lymphocytes est aussi excessif que si on envoyait le GIGN contre un enfant de 5 ans pour des histoires de Carambar. En urgence, pour traiter efficacement et naturellement les allergies saisonnières, on peut vous préconiser quelques kits de secours et gestes appropriés.

En termes de gestes, n’oubliez pas le sérum physiologique pour nettoyer vos yeux et votre nez. Sinon, en premier lieu, pour calmer les symptômes, jetez votre dévolu sur la quercétine. Elle existe en complément alimentaire lorsque l'allergie est déjà là mais vous pouvez également l'utiliser en prévention, en commençant une cure quelques semaines auparavant de cet excellent ­antioxydant qui inhibe la production de certaines cytokines et de l’histamine. On en trouve majoritairement dans les câpres, le sureau, les premières couches de l’oignon rouge, les myrtilles, le cassis, le brocoli, les cerises.

Dans le même registre d'idée, le plantain est remarquable. Déjà parce qu’on le trouve facilement, et ensuite parce qu’il est aussi un anti­histaminique reconnu, à prendre en décoction ou en teinture mère. La ­nigelle, dont les graines ont des propriétés immuno­modulatrices, atténue aussi les allergies. Vous pouvez utiliser les graines entières ou moulues ou, plus simple, son huile vendue en capsules. L’huile de krill est très riche en antioxydants. Elle optimise la qualité des membranes cellulaires du système immunitaire, éradique les ­radicaux libres des zones irritées.

Quelques huiles essentielles

Parmi les huiles essentielles (HE), on a déjà cité que certains étaient avantageusement sensibles à l’HE d’estragon (une goutte sur un mouchoir), ou deux gouttes sur une mie de pain pour calmer les crises, cet antiallergique fait des ­merveilles.

En usage local, l’HE de tanaisie annuelle (Tanacetum annuum) et de géranium bourbon  (Pelargonium rosat) diluées dans une huile végétale sont recommandées. Idéalement, il faudrait rajouter les huiles essentielles d’encens ­d’Amazonie et de ­cabreuva, mais elles sont très difficiles à trouver. Pour le mélange : prendre 2 % d’HE diluée dans une base d’huile végétale (HV), soit 1 ml de chaque HE dans 50 ml d’HV. Utiliser une ou deux gouttes de ce mélange que vous déposerez à la base de chaque narine.

Pour mimer la production de cortisol par les glandes surrénales, dix gouttes de pin sylvestre ou d'épinette noire, diluées dans un peu d’huile végétale en massage sur le bas du dos sont très utiles. Pourquoi ? Parce que les molécules aromatiques de ces plantes, avec un effet cortisol-like, ont des actions immunomodulatrices et anti-­inflammatoires. En outre elles aident à dégager les sinus.

Vitamines et homéopathie

Puisque l’allergie est due à l’emballement du système immunitaire, les prises de vitamine C et surtout D ne sont pas idiotes, car elles participent à sa régulation, ­histoire de calmer le jeu.

Enfin, on peut conseiller, en homéopathie, ­Allium cepa 5 CH pour le nez à écoulement clair, Sticta pulmonaria ou Pulsatilla 5 CH pour le nez bouché, Euphrasia 5 CH pour les yeux irrités, Apis 7 CH pour les picotements du nez ou des yeux, Nux vomica 7 CH pour les éternuements, Histaminum, ­Sabadilla, Naphta allium, Arsenicum album, le tout en 15 CH pour l’allergie. Avec ça, vous devriez vous éviter de passer pour la Bête du ­Gévaudan quand vous irez chercher le pain.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Allergies rhume des foins vitamines huiles essentielles

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous