Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Kystes sébacés : on peut éviter la chirurgie

Article paru dans le journal nº 23 Acheter ce numéro
  • Kystes sébacés : on peut éviter la chirurgieKystes sébacés : on peut éviter la chirurgie

Généralement bénin, le kyste sébacé (kyste, loupe ou millium) peut se trouver partout sur le corps mais principalement là où les glandes sébacées sont les plus nombreuses : le cou, l'aine, le haut du dos, le torse et le cuir chevelu. Le kyste sébacé est créé par l'accumulation de sébum sous la peau, il a l'apparence d'une petite bosse dure de la couleur de la peau, parfois légèrement jaune ou blanc. En général, il ne mesure que quelques millimètres mais certains kystes sébacés peuvent mesurer jusqu'à 2 cm. On comprend pourquoi certaines personnes cherchent à tout prix à s'en débarrasser ! La médecine allopathique propose en général une ablation pure et imple grâce à un acte chirurgical sans aucun danger, mais en médecine alternative, on peut faire disparaître les kystes naturellement, à condition de ne pas être pressé.

Les kystes sébacés (loupes, millium ou kystes) sont des boules sous la peau plus ou moins molles formées par une
poche tapissée de glandes sébacées qui sécrètent du sébum. S’il perce, le kyste laisse s’écouler un contenu à l’odeur rance. Il se remplit en effet de graisse.

Ce kyste peut se former au visage, derrière le lobe des oreilles, dans le dos ou parfois même, chez l’homme, sur le scrotum. En fait, sur toute zone de sécrétion de sébum. Au cuir chevelu, on appelle cela une loupe. Le diagnostic de kyste sébacé doit être confirmé  par le dermatologue.

En effet, il peut s’agir d’autres sortes de kyste, tel un kyste épidermoïde qui est lui d’origine congénitale, d’une hydradénite sous les bras par formation d‘une poche non pas remplie de sébum, mais tout simplement de liquide sudoral (il s’agit parfois d’une maladie héréditaire : la maladie de Verneuil). Tous ces kystes peuvent s’enflammer et s’infecter.

Le kyste sébacé est plutôt à rapprocher des kystes d’acné liés à l’obstruction du canal par lequel le sébum est évacué. Lorsqu’un tel kyste apparaît, il faut éviter de le traumatiser en pressant sans cesse dessus car il peut alors s’enflammer. Mieux vaut essayer de le faire se résorber naturellement.

Il est aussi possible de le faire extraire chirurgicalement tant que la poche est bien nette sous la peau. Il s’enlève facilement tant qu’il n’a pas été enflammé. En revanche, une fois percée, la poche dégradée par l’inflammation forme des cloisons à partir desquelles elle peut récidiver. On a alors du mal à tout enlever car les parois du kyste adhèrent aux tissus voisins. La paroi du kyste, riche en cellules, reforme un autre kyste.

La cause des kystes sébacés n’est pas bien connue mais il est certain que l’hygiène de vie intervient pour beaucoup. En dehors du contexte hormonal, comme pour l’acné, les excès en sont certainement la cause : alcool, veilles, surmenage, tabagisme, stress. Tout cela perturbe l’évacuation biliaire des acides gras et donc du sébum qui devient plus acide. S’ajoute le fait de ne pas boire suffisamment, ce qui donne un sébum plus concentré.

Certains germes sont en cause comme le Propionibacterium acnes. C’est le spécifique de l’acné. Il forme un biofilm adhérent à la peau et aux parois des glandes sébacées. Il favorise aussi le durcissement du sébum qui finit par obstruer la glande : c’est le comédon, ou point noir. La glande sébacée peut alors se remplir ce qui forme d’abord un microkyste puis un kyste plus profond et plus gros, le kyste sébacé. De petites formations millimétriques, très superficielles, peuvent apparaître sous la peau de la même manière. On les nomme « grains de milium » en référence à leur grosseur qui ne dépasse pas un grain de mil. Il s’agit non plus seulement de sébum mais de glandes sébacéesqui ont proliféré.

Quelques conseils simples

  • Tout d’abord éviter de presser le kyste : il peut s’enflammer puis s’infecter et dans ce cas, il faut voir son médecin pour juger de la nécessité ou non d’une couverture antibiotique.

  • Exposer la peau au soleil dès que c’est possible pendant quelques minutes car les UV à petite dose sont à la fois cicatrisants et antiseptiques.

  • Drainer régulièrement le foie par des cures de plantes amères. Les artichauts crus en saison ou cuits le reste de l’année (à condi-tion de les consommer de suite après la cuisson), endive, roquette, salades de printemps, asperges, céleri, pissenlit.

  • En prévention, si l’on est sujet aux kystes sébacés, prendre Kalium phos. 4 CH : 5 granules une fois par semaine. Alterner avec 1 cp du complexe Lehning Silicea n° 11.

Soigner le kyste sébacé

Si le kyste est formé

  • Faire une cure de Zinc et de Soufre.

  • Localement, nettoyer les zones grasses du visage et le pourtour du kyste, matin et soir, avec le liniment Linibio chez Oemine. Ce liniment contient plusieurs huiles essentielles et des plantes capables d’entrer en contact peu à peu avec le sébum, de nettoyer la peau et de lutter contre le germe de l’acné. Ce liniment peut aussi s’appliquer sur les grains de milium qu’il aide aussi à réduire peu à peu.

C’est très long mais en général le kyste sébacé disparaît. Après chaque application sur les zones grasses, il faut essuyer avec un coton propre pour enlever le surgras de peau, cela pour remplacer le savonnage de la peau sur les zones sensibles. Comme pour l’acné, il faut éviter d’irriter la peau avec des produits agressifs car, en réaction, celle- ci se graissera encore plus. Idem pour les shampooings.

En poussée d’inflammation

Faire des compresses d’argile verte mélangées à de l’eau et éventuellement à de la teinture mère d’oignon (Allium cepa) si on veut favoriser l’évacuation. Il faut environ 1 bouchon de teinture pour 3 bouchons d’eau avec de l’argile jusqu’à former une pâte semi-liquide. Appliquer 2 fois par  jour  quand  c’est   possible  durant 10 minutes.

En homéopathie, en cas de grosse inflammation, on conseillera :

Hepar sulfur : une dose en 5 CH le premier jour ; puis en 7 CH le deuxième jour ; en 9 CH le troisième jour et en 15 CH une semaine après.

Ou bien Hepar sulfur en 15 CH : 5 granules tous les matins si le kyste a tendance à se résorber spontanément.

 

Carnet d'adresse :

Zinc Losange

Huile de Haarlem

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique zinc soufre Oemine kystes sébacés loupes millium Linibio

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous