Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

11 millions d'Américains
avec des prescriptions inadaptées

Article paru dans le journal nº 59 Acheter ce numéro

Certaines pratiques de prescription qui perdurent ne sont plus du tout adaptées à notre mode de vie et aux acquis de la science, ont récemment rappelé des chercheurs de l’université de Stanford (Californie), après avoir analysé une cohorte de 26 000 Américains présentant un risque cardiovasculaire. Cette recherche pose certes la question des bonnes posologies de ces médicaments courants, mais doit aussi nous interroger plus largement sur la pertinence de les prescrire de manière aussi systématique.

Antihypertenseurs, statines et aspirine : des surdosages fréquents

C’est notamment le cas des prescriptions de statines, de l’aspirine et des antihypertenseurs, couramment prescrits à des doses trop importantes ou trop faibles par rapport à la situation du patient. Dans les deux cas, cela constitue un risque vital – et aux États-Unis, plus de 11 millions de personnes sont concernées.

Comment en est-on arrivé à une telle situation ? Parce que les calculs du risque cardiovasculaire sont encore fondés sur les conditions de vie des années 1940, où le risque de crise cardiaque était de 20 % supérieur. Les chercheurs sonnent donc l’alarme sur la nécessité d’une mise à jour des recommandations.

Et en France ?

Qu'en est-il en France ? La Haute Autorité de santé déplorait, en 2017, des prescriptions inadaptées de statines et produisait des fiches mémo en direction des praticiens de santé. Une équipe internationale de chercheurs révélait la même année la prescription inutile et dommageable d’aspirine en prévention de certains problèmes cardiovasculaires.  Quant aux traitements pour faire baisser la tension artérielle, donnés souvent mécaniquement aux patients hypertendus (au-dessus de 140/90 mmHg) alors même qu’ils ne sont pas dénués d’effets indésirables, leur systématicité est également de plus en plus remise en cause au sein de l'allopathie.

De nouvelles analyses plaident en effet pour une révision des recommandations, afin qu’elles soient plus individualisées et prennent en compte l’ensemble des facteurs de risque d’une personne donnée, avant de lui prescrire un cachet quotidien à vie. Précisons bien sûr qu'il existe également des réponses naturelles pour faire baisser la tension et que la chasse monomaniaque et tout azimut au "mauvais cholestérol" est très probablement dénuée d'intérêt.     

Sources :

- “Clinical Implications of Revised Pooled Cohort Equations for Estimating Atherosclerotic Cardiovascular Disease Risk”, Annal of Internal Medicine (juillet 2018).
- “Primary prevention of cardiovascular disease: The past, present, and future of blood pressure- and cholesterol-lowering treatments”, PLOS medicine (mars 2018).


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Médicaments statines hypertension aspirine
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous