Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Médecine de demain ?

  • MedTech a développé la télémédecine et les téléconsultations. MedTech a développé la télémédecine et les téléconsultations.
Article paru dans le journal nº 77

Vous découvrirez dans ce numéro notre rencontre avec le patron d’une entreprise spécialisée dans la MedTech. Comprenez, la médecine technologique. Notre système de santé s’écroule ? Vive le nouveau système de médecine ! Fini le médecin de famille, fini les hôpitaux publics, place aux logiciels, aux applications, aux objets connectés qui vous « facilitent la vie ». Ainsi pour pallier la désertification médicale, cette MedTech a développé la télémédecine et les téléconsultations. Votre médecin est au bout de l’écran de votre téléphone ou de votre ordinateur. C’est génial non ? Vous en aviez marre des salles d’attente, à lire des Paris Match tellement datés qu’ils narraient l’idylle aux Caraïbes d’un rocker mort depuis ? Vous ne supportiez plus les reniflements, les toux grasses, la ribambelle de phtisiques fiévreux prêts à vous refiler leur tuberculose alors que vous ne veniez voir le toubib que pour un panaris ? La MedTech vous propose la consultation sans les odeurs, sans la poignée de main molle du médecin. C’est peut-être virtuel, mais ça fait le boulot.

Vous lirez surtout ce que font de nos données et informations de santé la majorité des sociétés comme la sienne : une fois collectées, elles sont revendues à des laboratoires pharmaceutiques.

Et il ne s’agit pour l’heure « que » des laboratoires pharmaceutiques. Qu’en sera-t-il demain, lorsque les compagnies d’assurance auront remporté la bataille et raflé le marché du remboursement santé, au détriment des mutuelles ? Les mutuelles sont soumises au Code de la mutualité. Les compagnies d’assurance sont soumises au Code des assurances. Vous ne voyez pas la différence ? Elle est très simple : le Code de la mutualité ordonne aux mutuelles de rembourser les frais de santé même si on est malade. Ce qui n’est pas le cas du Code des assurances. En clair, une maladie est considérée comme un sinistre pour une assurance qui peut tout mettre en œuvre pour ne pas vous rembourser. Dès lors, des données personnelles collectées par des start-up dédiées à la santé sont une mine d’or pour les assurances qui pourront peut-être les consulter, les analyser et les utiliser afin de déterminer et de statuer sur le remboursement ou non de vos frais médicaux. « Alors Monsieur Michu, vous voulez qu’on vous rembourse votre chimiothérapie pour un cancer du poumon ? Mais vous fumiez n’est-ce pas ? Alors non, on ne vous rembourse pas. » J’exagère ? Ça n’arrivera jamais en France ? Nous avons un règlement général de la protection des données pour éviter ces dérives. M’ouais… On tient les paris ?

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé


Tags sur la même thématique gadgets technologiques progrès technologique