Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

"Il faut créer une agence de sûreté des algorithmes", Jean-François Mattei

Article paru dans le journal nº 80 Acheter ce numéro
  • Jean-François Mattei. Jean-François Mattei.

On l’avait rencontré pour parler de son dernier livre consacré à l’exercice et l’avenir de la médecine à l’heure de l’intelligence artificielle. Et puis, il y a eu le confinement, la pandémie de Covid-19. Du coup, nous avons rappelé Jean-François Mattei pour avoir son point de vue sur la situation que nous avons vécu. Deux interviews pour le prix d’une en somme.

Alternative Santé. Le monde connaît une situation inédite liée à la pandémie de Covid-19. Vous avez été ministre de la Santé, vous êtes à présent président de ­l’Académie nationale de médecine. Quel est votre avis à brûle-­pourpoint sur ce que nous vivons ?

Jean-François Mattei. Dans mon dernier livre, j’ai dit que nous avons à tort cru que les maladies infectieuses étaient derrière nous. C’est une erreur très grave de relâcher la pression et l’attention sur les maladies infectieuses. Quand j’ai commencé mon internat, en 1968, mon premier choix s’est tourné vers le pavillon des maladies infectieuses et quarantenaires du CHU de Marseille. Le pavillon était situé à la sortie de la ville, confiné, à l’écart de toute structure hospitalière. Il fonctionnait en autarcie. Lorsque l’hôpital de La Timone est sorti de terre, il y a bien eu un département de maladies infectieuses et quarantenaires, mais cette fois-ci, il était situé dans l’hôpital, à l’étage. On s’est tellement imaginé avoir maîtrisé les maladies infectieuses que l’on ne les a plus prises au sérieux. Preuve en est, cette absence d’isolement des services médicaux que l’on doit conserver à tout prix pour ce genre de maladie. Il nous faut retrouver la culture des maladies infectieuses. D’autant plus que l’on observe des épisodes épidémiques de plus en plus resserrés, puisqu’elles émergent tous les trois ans aujourd’hui. Ces épisodes de plus en plus réguliers d’épidémies, voire de pandémies, je les estime probablement liés à notre comportement irresponsable vis-à-vis de l’environnement, car on détruit des écosystèmes.

À ce sujet, des scientifiques s’inquiètent tout particulièrement de la fonte du pergélisol qui pourrait, dès lors, laisser s’échapper des virus qu’il contenait emprisonnés dans sa glace…

C’est une véritable catastrophe. Il est urgent que l’on se remette au goût du jour concernant les maladies infectieuses, ce qui rejoint le deuxième point que j’ai soulevé dans mon livre, à savoir la revanche de la santé publique. La France a toujours été en retard sur la prévention, sur l’anticipation. On voit bien qu’il faut savoir anticiper, et là je pense en termes de stock de matériel médical par exemple, de médicaments. On ne peut plus accepter de fabriquer des médicaments en Chine pour ensuite les acheminer en France et tout cela pour des raisons purement financières.

En parlant de stock, nous avons connu un épisode avec les masques. Le gouvernement nous a affirmé qu’ils n’étaient pas utiles, avant de les rendre obligatoires. Est-ce qu’en tant que président de l’Académie de médecine, vous parlez de couac du gouvernement ?

Ce que je peux simplement dire c’est que le port du masque dans des phases d’épidémie est une telle évidence que l’Académie de médecine s’est vue obligée de faire un communiqué en ce sens. Sinon, je pense qu’il y a eu un malentendu de la part de nos dirigeants concernant le port du masque. Ils ont eu en tête que le port du masque visait ...

Image description

Il vous reste encore 84% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 80, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique intelligence artificielle médecine covid-19

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous