Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Ça va faire tiquer

Article paru dans le journal nº 1 Acheter ce numéro

Une toute récente étude américaine jette un regard nouveau sur la maladie de Lyme et la spécificité de la bactérie Borrelia burgdorferi, transmise par les morsures de tique. Contrairement à la très grande majorité des autres organismes vivants connus, la borréliose est une bactérie qui n’a pas besoin de fer pour vivre. Cette capacité, désignée par le vocable « iron abstinence » complique grandement la tâche du système immunitaire qui, pour se prémunir des attaques bactériennes classiques, organise une carence en fer via une hormone hépatique, l’hepcidine. C’est cette carence organisée qui nous épuise lors de phases infectieuses.

Mais Borrelia burgdorferi, n’utilisant pas de fer, mais du manganèse pour assurer sa survie, échappe totalement à ces mécanismes immunitaires. Cette mise en évidence risque d’ouvrir de nouvelles perspectives thérapeutiques tout en corrigeant celles existantes.

J. D. Aguirre, H. M. Clark, M. McIlvin et coll., dans le Journal of Biological Chemistry, 2013


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique maladie de lyme tique

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous