Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les excipients sont-ils des médicaments ?

Article paru dans le journal nº 51 Acheter ce numéro
  • Est-ce le principe actif ou les excipients qui produisent des effets secondaires ?Est-ce le principe actif ou les excipients qui produisent des effets secondaires ?

L’affaire du Levothyrox prend de l’ampleur, et je ne vous parlerai donc pas de ses derniers rebondissements.

Mais une question me taraude depuis le premier jour. Si je comprends bien, Merck décide, un jour, de changer la formule du Levothyrox parce que son produit se conserve mal. Le laboratoire enlève donc le principal excipient, le lactose, et le remplace par du mannitol. Et en quelques semaines à peine, les personnes qui prennent ce nouveau médicament ressentent de douloureux effets secondaires. Qu’en conclure ?

Sans doute que le mannitol est une belle saloperie. Mais il y a un problème : du mannitol, il y en a partout, dans presque tous les médicaments et dans beaucoup de bonbons… On nous dit alors : Oui, mais le Levothyrox, c’est très précis comme dosage, un rien suffit pour en modifier l’effet. Et moi qui croyais que le mannitol n’était qu’un excipient parfaitement neutre. Et que tous les médicaments – pas seulement le Levothyrox – étaient des bijoux de précision en termes de dosage de principes actifs. Dois-je comprendre qu’un changement d’excipient pourrait modifier leur effet ?

Une question qui nous amène aux médicaments génériques, dont on nous dit que ce sont les mêmes que les originaux et dont les patients disent pourtant souvent qu’ils ne leur conviennent pas. On a dit que les malades étaient seulement victimes de l’effet nocebo, qu’ils étaient sûrement un peu zinzins aussi. Ben voyons ! Donc, sauf à admettre que le mannitol est un poison – ce que l’on ne fera pas –, sauf à avouer que les médicaments génériques ne font pas le même effet que les originaux – ce qu’on ne fera pas non plus – il faudra trouver une autre explication. Xavier Tarabeux, procureur à Marseille et chargé de l’enquête, a été assez malin pour autoriser le dépôt de plaintes sur Internet. Mais, sauf surprise, il ne trouvera rien à redire.

Alors, je propose à M. Tarabeux mon explication : il y a déjà des centaines de milliers de femmes dans le monde qui ne supportent pas les effets secondaires du Levo et qui, donc, n’en prennent pas. C’est en fait son principe actif qui provoque tous ces effets secondaires et pas les excipients. Au contraire, ce n’est que grâce au lactose, et surtout aux enzymes spécifiques que l’intestin produit pour pour le digérer, que les malades n’en souffraient pas plus gravement.

Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes