Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le traitement hormonal double les risques de lupus chez les femmes

Article paru dans le journal nº 18 Acheter ce numéro

Les femmes sous traitement hormonal de substitution (THS) présentent un risque 1,96 fois plus élevé de développer un lupus, révèle une étude menée par des scientifiques colombiens sur plus de 7000 femmes. En France, 20 à 40 000 personnes, dont une majorité de femmes, souffrent de cette maladie auto-immune chronique se manifestant par divers symptômes tels que l’inflammation des articulations, des troubles respiratoires ou encore des irritations de la peau.

Parmi les causes possibles, l’excès d’oestrogènes est souvent évoqué et la contraception orale comme le traitement hormonal suspectés. Si l’impact de la pilule contraceptive n’est pas clairement établi (peut-être plus de risque entre 36 et 45 ans), celui sur le traitement hormonal est à ajouter à la liste des complications associées à ce médicament : augmentation du nombre de cancers du sein, des accidents coronariens, des AVC et des accidents thromboemboliques veineux notamment.
Plos One, 2014

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous