Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le système immunitaire serait affaibli par des conservateurs alimentaires

Article 100% numérique
  • Les emballages plastiques, sources de perturbations immunitairesLes emballages plastiques, sources de perturbations immunitaires

Des conservateurs et des composants d’emballage alimentaire très courants seraient responsables d’effets néfastes sur le système immunitaire d’après une analyse de l’Environmental Working Group, une association américaine dédiée à la protection de la santé humaine et de l’environnement.

Cette publication désigne en particulier deux types de composés :

  • La tert-butylhydroquinone (E319) est un conservateur omniprésent et utilisé depuis plusieurs décennies dans les aliments transformés et certains cosmétiques. Il est reconnu pour amoindrir la réponse immunitaire à la grippe et favoriser des allergies.

  • Les PFAS (substances perfluoroalkylées et polyfluoroalkylées) constituent une vaste classe de composés abondamment utilisés dans les produits domestiques à fin d’ignifugation et d’imperméabilisation depuis les années 1940. On les retrouve notamment dans de nombreux emballages alimentaires d’où ils migrent dans les denrées. Des études relient les PFAS au cancer, aux troubles de la thyroïde, aux dérèglements hormonaux ou encore à la prise de poids et à la hausse du cholestérol. Très peu biodégradables, ils restent longtemps dans les organismes.

 

À l’aune de la pandémie actuelle de Covid-19, l’auteure principale Olga Naidenko appelle les agences sanitaires comme la FDA (Food and Drug Administration) à mieux évaluer et règlementer les additifs alimentaires.

 

De ce côté-ci de l’Atlantique, le seuil de PFAS toléré dans les aliments a été revu à la baisse en septembre 2020 par l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) à une « dose hebdomadaire tolérable » de 4,4 nanogrammes par kilo de poids corporel.

 

Cette modification des seuils de risque avait été initiée pour prendre en compte un nouveau cadre d'évaluation de l'exposition combinée à plusieurs produits chimiques, mais également après le constat d'une diminution de la réponse du système immunitaire à la vaccination du fait des PFAS.

 

Lire aussi L’exposition à certains perfluorés pourrait avancer la ménopause de deux ans

Lire aussi Perturbateurs endocriniens : comment les éviter

 

Source :

 

« Investigating Molecular Mechanisms of Immunotoxicity and the Utility of ToxCast for Immunotoxicity Screening of Chemicals Added to Food », International Journal of Environmental Research and Public Health, mars 2021

Lien avec « Nos organismes de plus en plus pollués » où il est aussi question des PFAS ?

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous