Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Que doit-on faire de la peur ? Trois experts nous éclairent.

Article paru dans le journal nº 21 Acheter ce numéro
  • Que doit-on faire de la peur ? Trois experts nous éclairent.

Nous vivons à une époque où la peur est omniprésente : peur de l’inconnu, de l’étranger, ou encore du changement. Cette émotion est l’une des plus difficile à contenir. Face aux récents évènements, quelques conseils afin de la transcender.

La peur est un reflexe archaïque de survie. Lorsqu’un danger survient, elle déclenche chez nous une réaction de fuite qui peut nous sauver la vie. Cependant dans certains cas, le système nerveux central et le corps en conservent des traces, qui la réactivent dans différentes situations du quotidien ou de manière irrationnelle.

Différents types

Il y a deux grands types de peur. La première qui surgit à la suite d’un évènement et qui nous place en sentiment d’insécurité profonde. Elle est vécue dans le présent. La deuxième concerne l’attente d’un événement redouté, et génère des angoisses placées sur le futur. Dans ces deux cas, elle éveille notre vigilance mais ne doit pas nous bloquer dans le processus de l’action, ni nous déborder émotionnellement. Grâce à l’outil d’analyse transactionnelle, Laurie Hawkes, psychothérapeute, explique qu’il est important de s’adresser à la part adulte de l’être, notamment en lui rappelant – par exemple - que la peur de la mort est irrationnelle car nous ne possédons aucun contrôle sur elle.

Positive ou négative ?

La peur est le vilain petit canard des émotions, on n’envisage rarement qu’elle puisse être positive. Alors, notre première réaction réside à l’étouffer ou à la limiter, ce qui peut entrainer la réaction inverse de ce que l’on souhaite, à savoir la décupler. « Lutter contre, c’est toujours renforcer ce contre quoi nous luttons » explique François Roustang, hypnothérapeute et philosophe. « La peur est comme une frontière à passer, comme une étape à franchir. Si nous la traversons, alors nos champs d’intérêt et les rapports que nous entretenons avec le monde, avec les autres, s’en trouveront décuplés. »

Pour faire le point sur nos peurs, nous avons réuni trois intervenants :

Pascal Anger : Après un long parcours psychanalytique et un cursus universitaire en psychologie clinique à l’université Paris 8, il a entrepris une formation en thérapie familial et en thérapie de couple.

Laurie Hawkes est psychologue clinicienne et psychothérapeute. Elle est co-fondatrice de l’Ecole d’Analyse Transactionnelle-Psychothérapie-Paris-Ile-de- France au sein de laquelle elle enseigne.

Eric Guenoun est spécialisé en Somatic Experiencing et practicien en psychothérapie corporelle.


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous