Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Un remède traditionnel chinois contre le Covid-19 ?

Article 100% numérique
  • L'artemisia annua, une des 12 plantes du remède Jinhua Qinggan L'artemisia annua, une des 12 plantes du remède Jinhua Qinggan

Tandis que la France s’enorgueillit d’avoir été choisie par le laboratoire Pfizer pour la production de son traitement anti-Covid baptisé Paxlovid, les autorités de santé pakistanaises ont annoncé, de leur côté, avoir finalisé avec succès un essai clinique 1 testant un remède à base de plantes issues de la pharmacopée traditionnelle chinoise, ceci dans le cadre du Sino-Pakistan Cooperation Center on Traditional Chinese Medicine (SPCCTCM).

L’essai, conduit au Pakistan de juin 2020 à décembre 2021, incluait 300 patients présentant un Covid non sévère traités et suivis à domicile pendant 10 jours. L’auteur principal de l’étude, le Dr Muhammad Raza Shah, annonce un niveau d’efficacité de près de 83 % du remède… sans préciser hélas sur quels paramètres précis ! Les résultats ont semblé en tout cas assez convaincants pour justifier une cérémonie à l’université de Karachi le 17 janvier réunissant notamment l’ambassadeur du Pakistan en Chine (Moin ul Haque) et l’ambassadeur chinois au Pakistan (Nong Rong) pour féliciter les initiateurs de l’étude. Difficile déterminer précisément à ce stade ce qui relève de la réelle percée scientifique et de l’opération de communication autour du nouveau partenariat entre les deux pays.

En attendant une publication rendant compte plus précisément des résultats de cette étude, que sait-on de ce traitement ? Dénommé Jinhua Qinggan Granules (JHQG) et fabriqué à Pékin, il est déjà utilisé contre le Covid-19 en Chine où il avait montré précédemment une efficacité sur la réduction de la fièvre chez les patients atteints de la grippe A (H1N1) de 2009 2. Une étude chinoise 3 dont les résultats ont été publiés en octobre 2021 a comparé le même traitement JHQG contre le Covid-19, cette fois associé à des antiviraux, avec un traitement par antiviraux seuls, sur une période de 14 jours.

Les deux approches ont permis de réduire réduire la durée et l’intensité de la fièvre, la toux, les problèmes respiratoires et la perte d’appétit. Le traitement avec JHQG se distingue cependant par une efficacité supérieure sur la fièvre et la perte d’appétit, ainsi que par un moindre besoin de recourir aux anti-infectieux. Les auteurs de l'étude chinoise admettent cependant quelques limitations à leur travail, comme le nombre restreint des participants (seulement 123), un trop faible éventail d’indicateurs analysés ainsi que la possible interférence de facteurs psychologiques. D’autre part, ces deux études ont été menées face à différents variants, dont Delta, mais avant la manifestation de la vague due à Omicron. Les chercheurs ont cependant bon espoir que le remède fonctionne aussi bien sur ce dernier.

Les granulés sont composés de 12 plantes de la médecine traditionnelle chinoise dont le chèvrefeuille (Lonicerae Japonicae Flos), la scutellaire (Scutellaria baicalensis), le forsythia (Forsythiae Fructus), l’armoise (Artemisia annua), la menthe chinoise (Herba Menthae Haplocalycis), la réglisse chinoise (Glycyrrhiza uralensis), la fritillaire (Fritillariae Thunbergii Bulbus) ou encore l’anemarrhena (Rhizoma Anemarrhena). D’après une étude pharmacologique japonaise de novembre 2021 4, les molécules les plus susceptibles, dans ce mélange, de présenter une activité déterminante contre le Covid-19 seraient le kaempférol (de la famille des flavonoïdes), le stigmastérol (un phytostérol) et la quercétine qui présentent des propriétés antivirales, anti-inflammatoires et immunorégulatrices bien documentées.

Lire aussi L'acide ellagique, un polyphénol anti-Covid (in vitro) !

Les chercheurs japonais ont voulu tenter d’identifier le mécanisme impliqué dans l’efficacité revendiquée du traitement par l’analyse sanguine (hématologique et immunologique) de personnes non infectées avant et après ingestion de ce remède : ils constatent une modification rapide du ratio entre lymphocytes et neutrophiles et une baisse significative des niveaux plasmatiques d’interleukine 6 (deux marqueurs inflammatoire prédictifs de formes graves de Covid-19), ainsi qu’une augmentation légère mais significative de l’interféron gamma – un médiateur de l’immunité dont les effets sur les patients Covid sont complexes et encore difficiles à déterminer avec précision, des études contradictoires existants sur le sujet.

Quoi qu’il en soit, et même si les granulés Jinhua Qinggan ne semblent pas devoir être étudiés et encore moins distribués sous nos latitudes, c’est encore un signe supplémentaire que des principes naturels sont des candidats prometteurs pour traiter, y compris le Covid-19.

 

Sources :

  1. « Jinhua Qinggan Granules in Treatment of COVID-19 (RCT) », ClinicalTrials.gov, date de publication. identifier NCT04723524.
  2. « The therapeutic effects of traditional chinese medicine on COVID-19: a narrative review », International Journal of Clinical Pharmacy, septembre 2020. doi: 10.1007/s11096-020-01153-7
  3. « Efficacy of Jinhua Qinggan Granules Combined With Western Medicine in the Treatment of Confirmed and Suspected COVID-19 : A Randomized Controlled Trial », Frontiers in Medicine, octobre 2021.- doi : 10.3389/fmed.2021.728055.

4.     « Jinhua Qinggan granule, a Chinese herbal medicine against COVID‑19, induces rapid changes in the neutrophil/lymphocyte ratio and plasma levels of IL‑6 and IFN‑γ: An open‑label, single‑arm pilot study », World Academy of Science Journal, novembre 2021. https://doi.org/10.3892/wasj.2021.137

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique médecine traditionnelle chinoise MTC covid-19 covid

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous