Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Manger trop de poisson augmenterait le risque de cancer

Article paru dans le journal nº 104 Acheter ce numéro
  • Un effet potentiellement liée à des produits présents dans le poisson, comme des perturbateurs endocriniens ou du mercure.Un effet potentiellement liée à des produits présents dans le poisson, comme des perturbateurs endocriniens ou du mercure.

Alors que près de 80 000 cancers de la peau sont diagnostiqués chaque année selon les chiffres de Santé publique France, une nouvelle étude pourrait établir un lien direct entre cette pathologie et le poisson. En effet, il apparaît que les plus gros consommateurs de poisson, soit plus de 40 grammes par jour, verraient leur risque de développer un cancer de la peau augmenter de 22 %. Pour le mélanome au stade 0 ou mélanome in situ, soit un mélanome au premier stade seulement développé sur les couches supérieures de l’épiderme, le risque augmentait de 28 %. Les auteurs de l’étude se sont basés sur le suivi pendant quinze ans d’une cohorte de près de 500 000 personnes. Cette étude a également pris en compte le type de poisson consommé et notamment le mode de cuisson. Le thon et le poisson crus se sont révélés liés à un risque accru de mélanome, tandis que le poisson frit, lui, se trouvait inversement associé au risque de mélanome malin, mais pas du mélanome in situ. Reste cependant que les scientifiques doivent poursuivre leurs observations et mener des études supplémentaires. Ces observations pourraient en effet être liées à des produits présents dans le poisson, comme des perturbateurs endocriniens ou du mercure. Dans l’intervalle, les scientifiques ne recommandent aucun changement dans la consommation de poisson, l’important pouvant être résumé dans le fait de conserver mesure et équilibre dans tout régime alimentaire.

Y. Li, L. M. Liao, R. Sinha et al., dans CancerCauses & Control, juin 2022.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous