Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Malbouffe et cancer colorectal, un lien qui se confirme chez l’homme

Article 100% numérique
  • Le lien entre cancer colorectal et aliment ultra-transformé ne réside pas seulement en leur mauvaise qualité nutritionnelle.Le lien entre cancer colorectal et aliment ultra-transformé ne réside pas seulement en leur mauvaise qualité nutritionnelle.

Une nouvelle étude américaine alerte sur le lien entre les aliments ultra-transformés et le développement du cancer colorectal chez les hommes.

Les aliments ultra-transformés n’ont décidément pas fini de faire parler d’eux. Alors que leur médiocre qualité ainsi que leurs compositions délétères pour la santé (trop de sucre, de sel, de conservateur, d’additif, etc.) faisaient déjà d’eux les compagnons des plus grandes maladies de ce siècle (hypertension, diabète, Alzheimer), une nouvelle étude met en lumière leur lien potentiel avec le cancer colorectal chez les hommes.

Lire aussi Replacer l’humain au centre de l’alimentation - interview d'Anthony Fardet

Dirigées par des chercheurs des universités de Tufts et de Harvard, les recherches ont porté sur une cohorte de plus de 200 000 patients, dont environ un quart étaient des hommes. Suivis pendant 25 ans, les participants à l’étude ont alors été classés selon leur fréquence de consommation d’aliments ultra-transformés. Les résultats ont alors montré que les hommes consommant le plus d’aliments ultra-transformés, et en particulier des produits prêts à consommer à base de viande/volailles/fruits de mer, ainsi que des boissons sucrées de type soda, avaient 29 % plus de risques de développer un cancer colorectal.

Étrangement, cette association n’a cependant pas été retrouvée chez les femmes participant également à l’étude. Pour les chercheurs, l'explication de cette inégalité entre les sexes est à chercher du côté des différences de pratique alimentaire. En effet, les femmes mangeraient des aliments ultra-transformés de « meilleures qualité nutritionnelles » (ils donnent notamment l’exemple des yaourts).

Lire aussi L’alimentation moderne, source de tous les maux ?

Reste que le lien entre cancer colorectal et aliment ultra-transformé ne réside pas seulement en la mauvaise qualité nutritionnelle de ce dernier. Pour les chercheurs, « le rôle potentiel des additifs alimentaires dans la modification du microbiote intestinal et la promotion de l’inflammation, ainsi que les contaminants formés au cours de la transformation des aliments ou migrant depuis l’emballage des aliments, peuvent tous favoriser le développement du cancer ». Alors, fini les nuggets !

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous