Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Amiante, un cancer en cache un autre

Article paru dans le journal nº 76 Acheter ce numéro
  • Le risque de contamination à l'amiante est sous-estimé par les gouvernements.Le risque de contamination à l'amiante est sous-estimé par les gouvernements.

Il est temps que tout le monde le sache. Le scandale de l’amiante, qui a éclaté à partir des années 1970, continue. Les expositions aux cancérogènes sont plus fréquentes que ne le laisse supposer la faiblesse de la prévention. Et les fibres d’amiante, dont les diamètres sont tellement fins qu’ils pénètrent en profondeur dans l’organisme, causent des cancers de toutes sortes, bien au-delà des voies respiratoires.

On l’ignore le plus souvent, mais le cancer de l’amiante n’atteint pas seulement les poumons (cancer bronchopulmonaire et mésothéliome pleural). Les responsables politiques sont peu bavards sur ce sujet pourtant bien documenté sur le plan scientifique. On peut s’en étonner en se plongeant dans les études qui s’accumulent depuis les années 1970. De fait, les maudites fibres migrent et s’attaquent à tous les organes qu’elles atteignent… C’est le cas, par exemple, de l’œsophage et l’estomac. Sur le parcours digestif, l’intestin n’est pas épargné non plus : l’implication du minéral est démontrée dans les cancers colorectaux et dans le mésothéliome du péritoine par de nombreux épidémiologistes1. Et même dans des cancers du rein, du foie et du pancréas2.

Au-delà des cancers digestifs, l’amiante est aussi à l’origine de tumeurs des ovaires, des testicules et de la vessie. Ce n’est pas tout. Les fibres provoquent des cancers du péricarde (enveloppe du cœur). Rien ne les arrête. Leur capacité à migrer s’illustre dans le fait qu’on en trouve jusque dans des tumeurs cérébrales et dans la moelle osseuse de patients atteints de leucémie lymphoïde, de myélome multiple et de lymphome malin3.

Un dossier très embarrassant

L’évocation de ces dégâts reste plutôt confinée aux cercles des experts. Des rapports de synthèse de nos institutions de prévention reconnaissent que, pour une partie de ces cancers, comme le cancer ­colorectal, l’amiante est bien en cause, au moins au titre de cofacteur puissant. Les autorités politiques ne l’ébruitent pas. Il est vrai que le sujet est explosif. Et à plusieurs titres ! Tout d’abord parce que le problème révèle que l’ampleur du drame de l’amiante est plus grande encore qu’on ne le laisse entendre officiellement.

A-t-on une idée du nombre de ­personnes touchées par ces cancers ­extra-thoraciques liés à l’amiante ? Ces derniers ne font pas l’objet d’une ­déclaration obligatoire, ­hélas, ­contrairement aux mésothéliomes des poumons et aux cancers bronchopulmonaires, qui font environ 3 000 morts par an. On est donc livré à des supputations sur la hauteur des chiffres. Les autorités glissent sur le sujet et s’en tiennent parfois à l’évocation de quelques centaines de cas, ce qui laisse rêveur.

Le cancer colorectal, dont on compte plus de 40 000 nouveaux cas par an dans l’Hexagone, a causé 17 684 décès en 20174. L’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a reconnu que le lien de l’amiante ingéré avec ce cancer est bien démontré par les études de cohortes5. Dès lors, il est difficile de croire que ces fibres ne seraient en cause que dans une infime proportion d’entre eux.

Les conseillers du ministère de la ­Santé usent d’un argument sempiternel qui n’est plus admissible : « Il faut éviter la psychose ! » ; « N’aggravez pas l’anxiété du public sur l’amiante qui est déjà très anxiogène… » La psychose ? Pourtant le public en est loin. Il apparaît même que ...

Image description

Il vous reste encore 76% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 76, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Cancer cancer eau contaminée amiante
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous