Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Antidépresseurs IRS pendant la grossesse et autisme chez l’enfant

Article paru dans le journal nº 48 Acheter ce numéro

Si des études évoquaient déjà en 2010 un lien hypothétique entre la prise d’antidépresseurs inhibiteurs de la recapture de la sérotonine (IRS) et des troubles du développement psychomoteur, il pourrait tendre à se confirmer. L’Agence française des produits de santé (ANSM) mentionnait, en mai 2016, le risque de contraction de troubles neuro-développementaux chez les enfants exposés à ces médicaments durant la phase utérine. La même année, une étude canadienne décelait une possible relation de causalité entre la prise de ces antidépresseurs, notamment aux deuxième et troisième trimestres de grossesse, et l’apparition de troubles autistiques chez les enfants. Prescrits en cas de dépression majeure ou de troubles anxieux, leur toxicité dans le développement normal de l’enfant n’a pas été prouvée unanimement. Encore sujettes à caution, les causes de ces troubles envahissants du développement pourraient être environnementales et génétiques. Ces résultats d’études devraient cependant alarmer les médecins, et les pousser à informer de ce risque potentiel les femmes enceintes ou désirant l’être.

Le 4ème plan autisme en France, ou la journée mondiale de la sensibilisation à l'autisme peuvent-elles apporter des réponses à cet enjeu majeur de santé public ? Il est permis d'en douter.

Pour plus d'infos, n'hésitez pas à télécharger gratuitement notre dossier sur l'autisme.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Autisme Antidépresseurs grossesse
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous