Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Antibios : mauvaises nouvelles du front

Article paru dans le journal nº 50 Acheter ce numéro

Les antibiotiques ont de moins en moins le vent en poupe. En témoignent les résultats de deux études. Selon une étude britannique, la recommandation de l’OMS qui encourage à suivre les traitements antibiotiques jusqu’au bout favoriserait l’antibiorésistance. Il serait préférable d’arrêter ce type de traitement dès qu’on se sent mieux. La prescription d’antibiotiques à une femme en fin de grossesse ou en train d’allaiter augmenterait le risque de maladie inflammatoire chronique des intestins chez sa progéniture si celle-ci est génétiquement prédisposée à ce type de pathologies. En cause, la transmission de l’altération de la flore intestinale maternelle (générée par les antibiotiques) à l’enfant alors que le système immunitaire de ce dernier est immature. Dans le même temps, une autre équipe de chercheurs propose le recours à la minocycline, un vieil antibiotique, comme nouveau traitement adjuvant de la dépression majeure ! Bonjour les dégâts… l

The British Medical Journal, juillet 2017. Genetically Prone Offspring, juillet 2017. Australian & New Zealand Journal of Psychiatry, juin 2017.

Ces conseils ne vous dispensent pas de consulter en premier lieu un médecin pour établir un diagnostic. Vous pouvez également vous faire accompagner par un thérapeute en médecine complémentaire. Pour en trouver un près de chez vous, rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes