Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Limiter les effets secondaires des vaccins

Article paru dans le journal nº 9 Acheter ce numéro
  • Limiter les effets secondaires  des vaccins
  • Limiter les effets secondaires  des vaccins

À l’heure de la vaccination contre la grippe A (H1N1), les bruits les plus alarmants sont lancés par les instances gouvernementales favorables aux vaccins ainsi que par les opposants. Pour des raisons différentes, tous nous prédisent un avenir des plus sombres. Comment s’y retrouver ?

Quelques conseils de bon sens

Pour limiter les risques d’effets secondaires, il convient de suivre quelques conseils de bon sens :

  • Faire les vaccinations obligatoires : diphtérie, tétanos, poliomyélite, plus l’hépatite virale pour le personnel soignant.
  • Ne faire, en plus, que les vaccinations indispensables compte tenu de l’âge de la personne, de la vie en collectivité, de l’activité (professionnelle et loisir), des voyages. Par exemple, le tétanos est fortement conseillé chez les personnes qui jardinent…
  • Préférer les vaccins unitaires aux injections contenant plusieurs vaccins incorporés. Les réactions seront moins fortes en cas de vaccins unitaires, qu’en cas de vaccins multiples dans la même injection. Le problème est que les unitaires sont de plus en plus difficiles à trouver.
  • Espacer le plus possible les vaccinations les unes des autres. En cas de rappels, il faut simplement veiller à demeurer dans la limite de temps maximale requise. Cela laisse la possibilité à l’organisme de récupérer entre deux.
  • Éviter les vaccins avec des adjuvants. Regarder les étiquettes. Car selon les marques, les compositions des vaccins sont différentes.
  • Ne faire de vaccin que sur des personnes en bonne forme physique. C’est du bon sens, mais c’est trop souvent oublié ! De même éviter de trop se fatiguer dans les jours qui suivent une vaccination.
  • Éviter les vaccins (sauf le vaccin de la grippe, pour ceux qui le veulent) en période automnale et hivernale, pendant lesquelles sévissent de nombreux virus comme ceux de la grippe et autres infections.
  • Éviter aussi les périodes de forte chaleur pour les vaccinations.
  • Personnellement, je conseillerais de ne faire le premier vaccin chez les nourrissons qu’à partir de l’âge de 6 mois (sauf vie en collectivité).
  • Toujours respecter les contre-indications des vaccins.

Pour limiter les effets à long terme

L’homéopathie apporte une aide précieuse pour limiter les effets secondaires à long terme des vaccins. Ces remèdes peuvent être pris préventivement ou pour traiter un effet secondaire déjà survenu. Ils n’altéreront pas l’action du vaccin sur la maladie visée, mais ils minoreront les ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 9, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Attention : Les conseils prodigués dans cet article ne vous dispensent pas de consulter un praticien des médecines alternatives. Vous pourrez en trouver un près de chez vous et prendre rendez-vous sur annuaire-therapeutes.com
Tags sur la même thématique Vaccins vaccins
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes