Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Passage en Force

Article paru dans le journal nº 31 Acheter ce numéro

TiSA (Trade in Services Agreement, ou Accord sur le commerce des services) est un accord pour lequel le monde financier se réunit régulièrement et dans le plus grand secret depuis 2012, dont l’objectif est de réduire les barrières empêchant les entreprises d’un pays A de mener leurs activités de service dans un pays B.

Personne n’a pu échapper à la sortie du VIIe épisode de la saga Star Wars. Que l’on porte un intérêt quelconque à ces aventures intergalactiques ou non, interrogeons-nous sur un point : le début de cette saga et des problèmes qui vont permettre l’émergence d’un empire tyrannique et sans pitié, c’est le conflit naissant entre la Fédération du commerce et la planète Naboo.

La République n’a pas tenu face à la Fédération du commerce qui en voulait toujours plus et menait une politique de plus en plus agressive.

Quel rapport avec nous ? Et bien, tout juste avant la sortie du film, nous venons d’apprendre l’existence de TiSA. Ça ne vous dit rien ? Et pour cause ! TiSA (Trade in Services Agreement, ou Accord sur le commerce des services) est un accord pour lequel le monde financier se réunit régulièrement et dans le plus grand secret depuis 2012, dont l’objectif est de réduire les barrières empêchant les entreprises d’un pays A de mener leurs activités de service dans un pays B. Ces barrières peuvent être les quotas nationaux, les marchés publics réservés, les monopoles ou les normes protectrices.

Les secteurs qui sont directement concernés sont entre autres le transport maritime, les technologies de l’information, le courrier et la livraison, les services financiers et les monopoles publics. Mais aussi la santé. L’accent est mis sur l’ouverture du marché de la santé aux investisseurs commerciaux. Selon la Commission européenne, les pays qui signent des accords de libre-échange peuvent conserver des monopoles publics. L’accord TiSA s’appliquerait uniquement au segment commercial du secteur de santé.

Ceci ne sera pas sans conséquence. Avant que les accords de commerce et d’investissement soient applicables au secteur de la santé, un marché commercial pour les soins de santé doit exister. Premièrement, cela augmente la pression pour privatiser les soins de santé publique. Deuxièmement, l’existence d’un marché commercial parallèle limitera le secteur public de santé. Jeunes et moins jeunes Padawans, que la Force soit avec vous pour lutter contre le côté obscur de l’ultralibéralisme.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous