Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Humour ou discrimination ?

Article paru dans le journal nº 38 Acheter ce numéro

L’Académie de médecine vient d’édicter de nouvelles règles dans l’approche de la condition féminine, reconnaissant enfin les différences majeures qui la distinguent de son homologue masculin. Cela afin de mieux cerner les facteurs autres que génétiques et hormonaux qui interviennent dans la genèse des maladies et dans la plus ou moins grande efficacité des traitements préconisés. Ce qui implique que dans les expérimentations futures, la femme soit aussi bien représentée que l’homme. Soit un retard de plus de dix ans à combler par rapport à certains pays comme l’Allemagne. À noter dans ce rapport très sérieux, un passage d’interprétation difficile : « … si la ressemblance du génome, en termes de séquence, entre deux hommes ou deux femmes est de 99,9 %, la ressemblance entre un homme et une femme n’est que de 98,5 % du même ordre de grandeur qu’entre un humain et un chimpanzé de même sexe… » Passage qui sous-entend de se poser la question de savoir qui, de l’homme ou de la femme, ressemble le plus au singe.

Académie nationale de médecine : « Parité en santé : la recherche scientifique et la médecine ne peuvent plus ignorer les différences biologiques entre les sexes », juin 2016.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous