Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Bataille du RAC : la guerre est déclarée !

Article paru dans le journal nº 32 Acheter ce numéro

De nombreux articles fleurissent sur la « bataille du RAC ». Le RAC ? Reste à Charge. Il s’agit de la partie du dépassement d’honoraires, ou des honoraires hors nomenclature, qui ne sont remboursés ni par la Sécurité sociale ni par la complémentaire. Les associations de consommateurs et de patients montent au front contre « une plaie dans l’accès aux soins pour tous ».

La question de ce reste à charge est très pertinente. Les réponses très… surprenantes, puisqu’elles sont toutes d’ordre économique, financier voire commercial. Et les réponses sanitaires alors ? La couronne qui coûte le moins cher est celle qui n’est pas faite parce qu’il n’y a pas de carie ! En tant que soignante, il m’est insupportable de constater que toujours plus de malades et toujours plus de maladies (quitte à les créer) sont indispensables pour faire tourner la machine de l’industrie de la santé.

Et plus de gens seront malades, plus la peur de tomber malade constituera un puissant moteur pour contracter des polices d’assurance santé, en oubliant de se prémunir des maladies par une alimentation saine, des périodes pertinentes de jeûne, de la marche quotidienne… Je réalise que les réponses sanitaires sont non seulement d’aucun intérêt dans un tel système mais peuvent même être contre-productives, voire dangereuses, surtout si elles s’avèrent efficaces…

Que viennent faire dans cette galère des associations de patients ? Au moment où celles-ci mettent en avant la démocratie sanitaire, il m’apparaît un grand danger : détourner ce concept pertinent pour faire le jeu de notre société de consommation. Oui, la place du patient doit être redéfinie et valorisée, mais dans un objectif de santé et non pas de soins. La santé est plus vaste que les seuls soins, touchant tous les secteurs d’activité, à commencer par celui de l’agriculture, qui nous nourrit mais qui peut aussi nous empoisonner. Comment parler de santé si nous ne parlons pas d’alimentation ? C’est là un beau combat pour les patients que nous sommes tous. Pour ma part, plutôt que la « bataille du RAC », je verrai bien la « conquête de la Vie » !

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique RAC Reste à Charge santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous