Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Plan santé environnement  : à nous les bons gestes ?

Article paru dans le journal nº 92 Acheter ce numéro
  • Santé-environnement : un clic et c'est réglé ?Santé-environnement : un clic et c'est réglé ?

Le Plan national santé environnement (PNSE), est un panel d’ambitions nationales décidées pour réduire les expositions des citoyens aux pollutions environnementales diverses jusqu’en 2024. À l’occasion de la publication, le 7 mai, de son quatrième volet (le PNSE4), nous alertons sur le fait que les mesures envisagées ne sont absolument pas à la hauteur de la situation et font la part belle aux outils numériques au détriment d’actions de terrain.

Tout en reconnaissant que 23 % des décès et 25 % des pathologies chroniques dans le monde peuvent être attribués à des facteurs environnementaux ce PNSE4 fait peser quasi systématiquement la responsabilité sur l’individu, ce qui empêche de voir les défis collectifs qui sont en jeu. Face à des crises graves comme celle du Covid et face aux menaces modernes sur notre santé, comme les perturbateurs endocriniens ou les ondes électromagnétiques, nous déplorons ces mesures trop faibles et cet état d’esprit.

Ce PNSE4 au contenu trop peu ambitieux propose, par exemple, d’informer sur l’impact des produits ménagers sur l’environnement ou encore de maîtriser l’exposition aux ondes électromagnétiques via une application pour smartphone nommée « Open Barres », dont le succès se mesurera au nombre de téléchargements, de connexions et de mesures d’expositions aux ondes : est-ce vraiment « réduire » ?

Aucun objectif chiffré ou ressource budgétaire n’est alloué à chaque action. Tout repose sur l’individu, qui doit slalomer entre les différentes sources d’exposition néfastes pour sa santé en faisant les « bons gestes » après s’être informé en ligne en quelques « clics ». Les mesures concrètes (comme le principe de précaution ou la substitution de substances dangereuses), qui seules permettraient de réduire les pollutions à leur source, restent très peu présentes. Nous voyons donc difficilement en quoi ces mesures vont permettre de nous protéger ainsi que les générations futures de ces pollutions qui minent déjà notre santé, notre fertilité et la pérennité des écosystèmes qui nous entourent…

Pour réduire les pollutions à leur source et faire en sorte que nos enfants et petits-enfants ne vivent pas dans un monde où l’eau, l’air et la nourriture sont pollués, nous pensons que les « clics » et « bons gestes » individuels avancés par le PNSE4 ne suffiront pas. Tout cela ne peut que passer par des actions publiques et collectives incluant la législation donc la volonté politique et économique.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous