Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Des recommandations à ne pas suivre

Article paru dans le journal nº 24 Acheter ce numéro

L’avantage de vivre plus longtemps n’est pas gratuit. Il aurait même un double prix, comme une sorte de double taxe à payer : l’impact grandissant d’une ou plusieurs défaillances organiques et les effets indésirables des traitements mis en place pour en diminuer les conséquences. Considérant douze pathologies qui affectent fréquemment les seniors et les très âgés, une équipe anglaise s’est aperçue que les accidents liés à des associations médicamenteuses dangereuses étaient non seulement fréquents, mais aussi que leur probabilité n’était pas assez bien signalée dans les notices explicatives. Ainsi, pour qui prend un antidiabétique, pas moins de 133 interactions avec des traitements d’autres pathologies ont été relevées. Et pour qui est insuffisant cardiaque, 111 autres ont été répertoriées. Dilemme shakespearien s’il en est : ne pas suivre les recommandations à la lettre, mais s’exposer à une dégradation plus rapide des fonctions déjà altérées, ou suivre les recommandations à la lettre au risque de mourir prématurément d’un accident brutal. Fort heureusement, là n’est pas la question car il existe une troisième solution : recourir autant que possible à des thérapies naturelles (toujours sous contrôle médical), suite à quoi les posologies des produits allopathiques peuvent être significativement réduites dans un grand nombre de cas, et le risque iatrogène réduit.

S. Dumbreck, A. Flynn, et coll. dans The British Medical Journal, mars 2015.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous