Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Kystes de Tarlov : pas d'autre solution que l'opération

Article paru dans le journal nº 35 Acheter ce numéro
  • kystes de Tarlov, l'opération est la seule solutionkystes de Tarlov, l'opération est la seule solution

Il y a plusieurs genres de kystes qui peuvent se trouver situés dans la région de la colonne vertébrale. Les plus communs et les moins compris se trouvent dans le sacrum et concernent les nerfs de la queue de cheval. On les appelle généralement les kystes de Tarlov d’après le neurochirurgien qui les a décrits il y a 70 ans. Ce sont les plus communs de tous les kystes sacrés. Ils sont également dénommés périneuraux en raison de leur localisation par rapport au nerf (la membrane s’appelle le perineurium- elle est la prolongation de l’arachnoïde). Ils peuvent se trouver n'importe où le long de la colonne vertébrale. Cependant, ils sont beaucoup plus courants dans le sacrum.

Il n'y a aucune recherche très précise au sujet de ces kystes, aussi leur fréquence réelle dans la population globale n'est pas connue avec certitude. Les meilleures estimations actuellement disponibles sur papier font état d’environ 1,5% à 2,0% de personnes qui sont porteuses de tels kystes. Un pourcentage beaucoup plus faible parmi ces personnes a des kystes qui sont accompagnés de symptômes.

Un peu d'histoire

L'histoire des kystes de Tarlov est tout à fait intéressante. La première pensée de Tarlov a été qu’ils ne causaient pas de symptômes, mais à partir des années 1950, il a commencé à définir les malades porteurs de ces kystes qui pourraient être traités par la chirurgie, et d'autres chirurgiens ont commencé à faire état des mêmes genres de patients soignés avec succès par chirurgie. Au cours des 50 années suivantes ou à peu près, il y a eu un certain nombre de comptes-rendus de différents malades et de petits groupes de malades qui ont bénéficié sensiblement de la réparation chirurgicale des kystes symptomatiques. Pour des motifs qui sont obscurs, dans la littérature médicale, la mythologie a grandi au cours des 20 dernières années que ces kystes n'occasionnent jamais de symptômes.

Or il y a aucun article que j’aie pu trouver, publié dans la documentation médicale, qui soutienne ce postulat. Et pourtant, on a enseigné à deux générations de médecins que ces kystes sont toujours asymptomatiques, ce qui a pour conséquence que les radiologues font souvent la déclaration de kystes sans valeur pathogène dans leurs comptes-rendus, alors qu’ils n’ont aucune connaissance spécifique du patient.

La raison pour laquelle tout ceci a pu se passer, en l’absence de documents corroborant ce fait, est totalement inconnue. Il est vrai que beaucoup de kystes présents dans le corps des patients sont sans symptôme Cependant, il est également vrai que quelques kystes sont symptomatiques, blessent les nerfs, et peuvent occasionner des déficits neurologiques sérieux au fil du temps. La question clé est de déterminer quand les kystes sont symptomatiques et quand ils ne le sont pas. C'est en tout cas l'expérience reprise dans beaucoup de documents médicaux : certains de ces kystes sont symptomatiques et peuvent être traités ...

Image description

Il vous reste encore 83% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 35, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique kyste Dr Donlinlong Tarlov
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous