Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La force des bourgeons du peuplier noir

Article paru dans le journal nº 30 Acheter ce numéro

À voir la liste de ses différents noms, on pourrait croire que le peuplier noir (Populus nigra) est un agent secret aux multiples identités : liard, liardier, piboule, bouillard, bioulasse… Mais sa famille reste celles des Salicacées et son utilisation phytothérapeutique remonte à de nombreux siècles.

La gemmothérapie ne s’est pas trompée en en faisant un produit phare, tant ses hormones de croissance végétale et la richesse de ses huiles essentielles sont remarquables. Diurétique, éliminateur de l’acide urique, antiputride urinaire, le bourgeon de peuplier noir joue aussi un rôle non négligeable sur la sphère ORL en étant aseptisant, tonique et surtout fluidifiant des sécrétions bronchiques.

En infusion c'est assez simple

On en fait soit une infusion, soit une teinture (une partie de bourgeons frais et 6 parties d'alcool à 33 degrés), soit un extrait fluide entrant dans la composition d'un sirop contre la toux.

Tout comme le saule avec qui il partage la même famille botanique, le peuplier est riche en salycates. Lors de l'ingestion des bourgeons, les salycates se transforment en acide salicylique à l'état naissant, d'où leur action calmante.

L'infusion se prépare à raison de 2 cuillerées à soupe de bourgeons dans ½ litre d'eau bouillante. Ou de 2 à 4 gros, écrivent les soeurs de la Providence, dans une chopine de vin ou d'eau. Un gros, pour ceux qui l'ignorent, c'est exactement un drachme, ou 72 grains, ou 3 scrupules, ou 4 grammes... Et une chopine, c'est un demi-litre. Voilà tous les secrets des Anciens dévoilés! Infuser 15 minutes. Prendre 3 tasses par jour.

On s'est aussi servi de la décoction en compresse contre les douleurs arthritiques ou rhumatismales.

Le vin de bourgeons de P. nigra

Le vin de bourgeons de peuplier est un incontournable tonique du printemps. Il se prépare en faisant macérer 100 grammes de bourgeons concassés dans un litre de vin. En principe, on ajoute 40 grammes d'écorce d'orange amère histoire d'augmenter son effet tonique, mais on peut s'en passer. Au bout de dix jours, filtrer. À noter que les amateurs de bon vin ont tout intérêt à se préparer psychologiquement avant d'ingurgiter cette potion extrêmement résineuse à saveur de propolis et à l'arôme de térébenthine, qui éteint toute autre sensation gustative pendant les heures qui suivent. On en prend 50 ml, deux fois par jour avant les repas.

 

Et le fameux onguent populeum alors ?

Composé de bourgeons de peuplier, ainsi que de belladone, de jusquiame, de morelle noire et de pavot, l'onguent populeum est un remède traditionnel que l'on employait jadis dans le traitement des douleurs rhumatismales aiguës, des hémorroïdes et des gerçures.

Cette formule n'est plus commercialisable aujourd'hui en raison de nombreuses interdictions réglementaires. Toutefois, si vous voulez réaliser un onguent avec des bourgeons de peulier noir voici une recette qui vous sera utile.

  • Utiliser soit 500 grammes de saindoux (graisse de porc vendue en épicerie), soit 250 grammes de saindoux et 250 grammes de cire d'abeille.
  • Faire fondre dans un bain-marie, puis ajouter 200 grammes de bourgeons de peuplier baumier. Laisser frémir pendant une demi-heure.
  • Ôter du feu, laisser légèrement refroidir, puis vider la préparation dans un mortier et triturer intimement jusqu'à ce que le mélange soit onctueux et homogène.
  • Mettre dans des pots peu profonds à large ouverture et conserver au frais. (En théorie, les principes résineux des bourgeons devraient empêcher le saindoux de rancir.)
  • Les préparations à base de saindoux uniquement (sans cire d'abeille) peuvent servir à la confection de suppositoires qui pourront être administrés en cas d'hémorroïdes. Mouler les suppositoires à la main, puis les réfrigérer pour qu'ils gardent leur forme.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous