Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Covid-19 : une association de victimes questionne le suivi des vaccinés

Article 100% numérique
  • Vaccin covid : quel suivi des vaccinés ?Vaccin covid : quel suivi des vaccinés ?

L'association nationale de victimes de vaccins, le REVAV (Réseau des victimes d’accidents vaccinaux), vient d’envoyer un courrier à l'ANSM (l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) et au ministère de la Santé questionnant le suivi des personnes vaccinées contre le Covid-19. Dans un courrier de trois pages, l’association soulève des questions intéressantes quant à l’efficacité du suivi actuellement mis en place par les autorités de santé pour quantifier correctement les effets indésirables réels des vaccins anti-Covid.

Suivi médical actif, examen des antécédents, autopsies

Le 29 avril dernier, cette association a directement interpellé l’autorité chargée d’assurer le « service après-vente » du vaccin, l’ANSM, en ces termes : « Que comptez-vous mettre en place pour enfin avoir une pharmacovigilance active, c’est-à-dire une pharmacovigilance qui inclue un suivi médical important des personnes qui ont été vaccinées ? »

À la suite de la réception de « nombreuses plaintes de victimes », le REVAV interroge l’ANSM sur plusieurs points :

  • « L’examen médical et l’enquête préalables à la vaccination sont-ils suffisants ? Sont-ils accompagnés d’une information exhaustive sur les risques encourus et sur les incertitudes concernant les vaccins, puisque ces derniers ont une autorisation de mise sur le marché (AMM) conditionnelle ?
  • Comment se passe le suivi de la personne vaccinée ? Y a-t-il un suivi actif, avec un bilan médical ? Un bilan complet est-il effectué avant la deuxième injection ?
  • Quand un décès est constaté, y a-t-il systématiquement une autopsie ?
  • Quels sont les facteurs qui vous permettent d’indiquer si le vaccin peut être à l’origine d’un problème postvaccinal ou non ?»

Arguant qu’« on ne peut pas attendre des personnes vaccinées qu’elles soient en capacité de savoir si un effet indésirable se manifeste pour ensuite le déclarer », le REVAV interroge fermement l’efficacité d’un suivi vaccinal qui fonctionnerait, comme c’est le cas actuellement, sans réel suivi médical.

Lire aussi Vaccin Astra Zeneca et pilule contraceptive : deux poids deux mesures ?

Personnes âgées, femmes enceintes, enfants : les angles morts des vaccins anti-Covid

Concernant les publics plus spécifiques de ces vaccins anti-Covid, l’association pose également quelques questions de bon sens concernant la stratégie vaccinale française et les conseils donnés en la matière au grand public : « Vous avez accepté que les personnes âgées soient les premières personnes vaccinées alors que les études des vaccins n’incluaient pas de personnes âgées de plus de 85 ans. Quel est le pourcentage des décès des personnes de plus de 85 ans après un vaccin ? Vous recommandez une vaccination des femmes enceintes alors que, comme vous l’indiquez, il n’y a pas de recul sur les études, mais vous restez très « confiants » dans l’absence de la survenue d’effets secondaires. Dans ce domaine, la « confiance » suffit-elle ? [Les] enfants sont très peu touchés par le Covid. La balance bénéfice-risque ne va-t-elle pas, dans ce cas précis, pencher du côté du risque ? Actuellement, vous recommandez une injection vaccinale pour les personnes qui ont déjà eu le Covid : y a-t-il eu auparavant un bilan complet pour savoir si la personne a toujours ou non des anticorps ? Une trace d’une quelconque protection ? »

Pour illustrer « l’absence complète de suivi médical des personnes vaccinées » qu'elle déplore, l'association décrit deux cas d'évènements graves consécutifs à la vaccination leur ayant été rapportés par des familles (un accident ischémique transitoire et un décès). En date de leur courrier à l'ANSM, aucun de ces deux évènements n'avait donné lieu à un signalement à l'agence responsable de la pharmacovigilance... Par son témoignage et son interpellation des pouvoirs publics, le Réseau des victimes d’accidents vaccinaux appelle à des actions complémentaires concrètes, permettant un suivi des personnes vaccinées à la hauteur de cette campagne inédite et massive.

Lire aussi Quelques questions en suspens autour du vaccin Covid.
Volet 3 : efficacité et effets indésirables potentiels


Source : Courrier « Suivi des personnes vaccinées contre le COVID » du REVAV, adressé le 29 avril 2021 à l’ANSM.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous