Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

L’or, la myrrhe et l’encens des cadeaux contre le cancer ?

Article paru dans le journal nº 19 Acheter ce numéro
  • alternativesante.fr-or-myrrhe-encens-canceralternativesante.fr-or-myrrhe-encens-cancer

Dès la haute Antiquité, l’or, la myrrhe et l’encens étaient utilisés en médecine. Aujourd’hui, la recherche découvre aux cadeaux des rois mages des effets thérapeutiques très prometteurs, notamment contre la maladie cancéreuse… La science rejoindrait-elle la religion, l’ésotérisme et l’alchimie ?

Lorsqu’on est enfant, on comprend mal pourquoi les rois mages ont parcouru tant de kilomètres pour déposer au pieds du « petit Jésus » leurs présents. De l’or, passe encore, mais de la myrrhe et de l’encens... Quelle pouvait être la valeur de ces matières, qui ne sont ni nobles ni rares ? Depuis la naissance du Christ, les théologiens, les ésotéristes et les alchimistes ont multiplié les hypothèses pour relier ces trois éléments. Aujourd’hui, la recherche scientifique ouvre une nouvelle piste tout à fait étonnante : l’or, la myrrhe et l’encens font partie des remèdes naturels les plus prometteurs dans la lutte contre le cancer.

L’or pour la force

L’or (Aurum metallicum) est le symbole de la royauté, de l’immortalité et de la richesse ; il est aussi le métal de la force, qualité essentielle dans la lutte contre la maladie cancéreuse. Ses qualités physiques et chimiques remarquables – l’or est non allergène – sont utilisées en dentisterie ; en rhumatologie (les sels d’or) et l’or est couramment utilisé, sous forme d’oligoélément, comme tonifiant et anti-inflammatoire dans le traitement du cancer.

Dans ce domaine, de nouvelles indications thérapeutiques devraient lui donner encore un rôle plus important. Sous forme de poudre obtenue à partir de ce métal à l’état monoatomique, l’or blanc serait capable de transporter d’importantes quantités d’énergie sous forme lumineuse qui iraient disperser les blocages et les déséquilibres responsables de la maladie.

On emploie également de l’or sous forme de nanoparticules pour y « greffer » des produits toxiques capable atteindre les cellules cancéreuses de manière spécifique. Les cellules sont les cibles, l’or un missile dirigé contre la tumeur.

La myrrhe pour mieux
accepter la maladie

La myrrhe est la résine du balsamier (Commiphora myrrha), elle symbolise « l’accep­tation de la souffrance » et donc de la maladie. Ce qui ne veut pas dire que la personne cesse de lutter. En revanche, elle n’est plus dans la révolte. C’est une étape très importante dans l’évolution psychologique des personnes atteintes d’un cancer. Elle précède généralement le véritable lâcher-prise, essentiel pendant une maladie cancéreuse.

  • Sous forme d’huile essentielle, la myrrhe aide à passer ces étapes (2 gouttes par jour à appliquer sur la peau).

Mais ici encore, des recherches récentes vont plus loin. Elles ont permis d’établir que la myrrhe, sous forme d’extraits hydro-alcooliques, avait une action intéressante sur les cellules cancéreuses. Elle agirait aussi sur le système neuro-hormono-immunitaire, ce qui permettrait de restaurer l’activité de certains récepteurs de membrane situés sur la cellule cancéreuse. Ayant réactivé ces récepteurs, les extraits hydro-alcooliques de myrrhe rétabliraient la communication avec le milieu intercellulaire : la cellule cancéreuse étant une cellule « anormale » de l’organisme, elle recevrait l'ordre de se suicider (apoptose) ou de se réparer. Les premières expérimentations ont ...

Image description

Il vous reste encore 50% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 19, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur le même sujet
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous