Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Benzo : la démence au bout du tunnel

Article paru dans le journal nº 40 Acheter ce numéro

On en apprend tous les jours. Prescrites dans les cas de troubles du sommeil, d’anxiété ou comme anticonvulsivants, les benzodiazépines types Zolpidem et Zopiclone sont sur la sellette. Un étude cas-témoins menée chez 1 796 patients âgés de plus de 66 ans a mis en évidence que les patients atteints de démence de type maladie d’Alzheimer avaient été exposés à une benzo cinq à dix ans avant la maladie plus souvent que les patients non atteints d’Alzheimer, et de façon significative. Résultats approuvés par cinq autres études épidémiologiques. Bien sûr, en termes statistiques et scientifiques, ces études ne sont pas une preuve et n’établissent pas clairement une relation de causalité. Tout du moins prouvent-elle la possibilité de ce lien, d’autant plus sensiblement que les effets indésirables cognitifs sont avérés et fréquents. Et c’est par principe de précaution qu’il est indispensable de ne plus prescrire cette classe de médicaments aux personnes âgées.

Revue Prescrire n° 395, septembre 2016.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur la même thématique :

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous