Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Alzheimer sur ordonnance

Article paru dans le journal nº 31 Acheter ce numéro

En France, les anxiolytiques de la classe des benzodiazépines sont consommés de façon régulière par environ 30 % des personnes âgées de 65 ans et plus. Du fait de l’implication plusieurs fois suggérée de cette classe de médicaments dans la genèse de la maladie d’Alzheimer, une étude (la première de ce genre) s’est appliquée à faire le distinguo entre molécules à élimination rapide et lente (demi-vie courte ou longue). Selon ses résultats, les produits à demi-vie longue, pris sur le long cours, augmenteraient le risque de maladie d’Alzheimer de 60 %, alors que ceux à demi-vie courte n’auraient pas d’impact à ce niveau. Il convient donc d’éviter de se faire prescrire les produits suivants : Lexomil, Urbanyl, Valium, Victan, Lysanxia et consorts.


D. Shash, T. Kurth et coll., dans Alzheimer’s and Dementia, novembre 2015.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous