Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

TDAH et huiles alimentaires, un lien certain

Article paru dans le journal nº 68 Acheter ce numéro
  • Les huiles riches en oméga-6 sont devenues prépondérantes, au détriment des huiles riches en oméga-3.Les huiles riches en oméga-6 sont devenues prépondérantes, au détriment des huiles riches en oméga-3.

La qualité des huiles alimentaires a considérablement changé après la Seconde Guerre mondiale. Ainsi, les huiles riches en oméga-6 (tournesol, maïs, pépins de raisins) sont devenues prépondérantes, au détriment des huiles riches en oméga-3 (colza, lin, caméline, noix).

Alors que le rapport entre les apports d’oméga-6 et les apports d’oméga-3 devrait être inférieur à cinq pour que l’équilibre physiologique de l’organisme soit maintenu, il est de douze en France, et parfois bien plus dans certaines régions.

Depuis quelques années, on sait que ce déséquilibre est associé à la constitution d’un terrain inflammatoire chronique, à l’altération du développement cérébral pendant la vie intra-utérine ainsi qu’à un vieillissement artériel accéléré et ses complications cardio-vasculaires (infarctus du myocarde et accident vasculaire cérébral).

Une étude espagnole vient de montrer que ce déséquilibre d’apports pendant la grossesse est aussi relié à un surrisque de troubles du déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) chez l’enfant dès l’âge de 7 ans.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Sur la même thématique : TDAH
Tags sur la même thématique TDAH Omega 3 TDAH alimentation oméga 6 huile végétale
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous