Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Quantique ?
La médecine
ne sait pas
quoi en faire

Article paru dans le journal nº 13 Acheter ce numéro

Il y a plus de cent ans, un physicien allemand nommé Max Planck jetait les bases de la physique quantique. L'homme était né au 19ème siècle et ses travaux furent consacrés par un prix Nobel qu'il obtint en 1918 ! On ne peut donc pas dire que la physique quantique soit une science nouvelle... Aujourd'hui, les principes de la physique quantique sont admis par l'ensemble de la communauté scientifique et ont fait l'objet d'applications très concrètes : l’imagerie médicale par résonance magnétique nucléaire (IRM), la diode, le transistor, le microscope électronique, le laser, la nouvelle génération d'ordinateurs, tous issus de cette théorie, font désormais partie de notre quotidien.

Il serait bien prétentieux de prétendre vous expliquer ce qu'est la physique quantique en un paragraphe. Cette nouvelle approche du monde est difficile à concevoir pour l'être humain.

On y apprend en effet que la matière n'existe pas vraiment et que tout ce que nous côtoyons, y compris nous-mêmes, s'apparente plus à une onde qu'à un être de chair et d'os. On découvre grâce à elle qu'une particule peut être à deux endroits au même moment, qu'un photon (une petit morceau de lumière) peut se comporter d'une manière quand on l'observe mais qu'il se comporte comme une onde dès qu'on a le dos tourné, que chaque particule a son jumeau quelque part dans l'univers, parfois à des centaines d'années-lumière, et qu'une modification apportée à l'un des jumeaux modifie immédiatement son double lointain....

Bref, la physique quantique défie l'entendement et si on se prend à essayer de la faire sienne, on est pris de vertige. Imaginer son double à des milliards de kilomètres passe encore, mais s'imaginer en vibration qui, tant qu'elle est observée, montre aux autres une enveloppe différente de ce qu'elle est... Se voir en halo de lumière qui se mélange à ceux des autres... C'est une toute autre manière d'appréhender la vie.

La logique voudrait que cette immense découverte ait, en cent ans, révolutionné autant nos rapport sociaux que nos technologies, mais je n'ai pas vu de grands changements du côté social. Il semble que malgré ce que nous dit la science, nous ne voulions pas admettre cette théorie, c'est trop dur... Et puis cela n'arrange personne.

En matière de santé c'est flagrant. Si nous ne sommes qu'une onde, on imagine qu'une autre onde, si petite soit-elle, doit nécessairement interférer avec la nôtre, de manière positive - ou négative - pour la santé. Cette nouvelle physique aurait ainsi dû amener les chercheurs à s'intéresser de très près à l'homéopathie ou aux traitements par ondes électromagnétiques (type machine de Lakhowsky) par exemple.

Ce monde quantique, découvert il y a un siècle, aurait dû nous contraindre à reconsidérer les fondements des médecines chinoises et ayurvédiques, à reprendre contact avec toutes les médecines dites "énergétiques". Nous aurions dû étudier la méditation et l'auto-guérison, accorder un certain crédit à l'aura, à la mémoire cellulaire, au décodage biologique ou aux travaux de Masaru Emoto...

Rien de tout cela n'est arrivé, vous l'avez compris. Pendant que toutes les sciences faisaient des pas de géants grâce à une nouvelle physique du monde, la médecine est restée engluée dans son approche mécaniste et biochimique de la maladie.

Plus imaginatifs - et moins contraints par la chasse aux profits - les spécialistes des médecines alternatives ont imaginé d'autres voies. Un virus n'est-il pas plutôt une information "négative" qui nous rend malade ? Ne peut-on pas en guérir en s'exposant à des "ondes inverses" comme on le fait pour éliminer un son ? Y a-t-il des moyens de stimuler nos capacités d'auto-guérison ? Nos pensées, nos croyances, nos influences peuvent-elles nous rendre malades, ou nous soigner ?

Toutes ces réflexions sont au coeur du postulat de la médecine alternative : l'individu doit être appréhendé comme un tout dans une perspective globale, le corps, l'esprit... et le reste aussi.

Cette médecine a cependant un défaut majeur qui la disqualifie aux yeux de la science médicale officielle : ses hérauts sont issus de la plèbe, des illuminés rarement diplômés, des bonimenteurs sans poids financier. Nous croyons, au contraire, que ces dissidents inventent peut-être la médecine de demain et nous ne voudrions à aucun prix rater ce train-là.

Imaginez un monde où, pour soigner un proche, vous n'auriez qu'à mettre un peu d'eau de source dans une éprouvette, il suffirait de la charger de votre intention de soigner... et de faire boire le breuvage merveilleux... Moi j'en rêve.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique médecine quantique alternatif bien-être

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous