Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

On ne doit pas avoir la même définition de la prévention

Article paru dans le journal nº 21 Acheter ce numéro

Quand je lis vos questions et commentaires, je me rends compte que, pour beaucoup d'entre vous, le passage à la médecine alternative est comme un grand saut dans l'inconnu. Bien sûr, cela fait un peu peur à ceux qui découvrent le large spectre des traitements proposés et votre réaction la plus classique est de remplacer, tout bonnement, un médicament par un complément alimentaire, en espérant que ça suffira... Et il arrive que cela suffise.

Mais la médecine alternative ne se résume pas, heureusement, à un catalogue de compléments alimentaires. Elle est avant tout globale et je ne voudrais pas vous entraîner, malgré moi, dans la voie pharmacologique, même si elle est alternative...

Dans la plupart de nos articles, nos pistes de traitement sont accompagnées d'une recommandation essentielle : un changement de mode de vie et, notamment, une révision des habitudes alimentaires. Le gluten, les produits laitiers et la viande provoquent un encrassement généralisé de l'organisme, nous le disons et le redisons. Mais à force, j'ai parfois l'impression que vous sautez ce type de conseils alors qu'ils sont cruciaux.

De même, nous sommes convaincus que la santé physique ne peut pas être obtenue sans que les fondements de la santé psychique soient assurés. Là encore, nous ne le disons pas pour "pisser de la copie". Quand on va mal dans sa tête, on ne peut pas aller bien dans son corps...

Enfin, troisième chose importante : on ne peut pas s'en remettre à ses seules lectures pour se soigner. Je ne vais pas vous dire de cesser de nous lire, mais n'accordez pas à nos articles autant d'importance qu'une consultation auprès d'un professionnel confirmé. Bien sûr (et heureusement), beaucoup de nos lecteurs sont satisfaits des conseils que nous leur prodiguons, mais rappelons-nous que chaque cas est particulier. Et, si nos articles vous ouvrent des perspectives ou, parfois, vous donnent de l'espoir, ils ne peuvent, en général, résoudre que partiellement votre problème de santé.

Alors, on en arrive toujours à la même question (que vous posez souvent) : pouvez-vous me conseiller un bon thérapeute dans ma région ? Ma réponse est : franchement non. Ici encore, chaque cas est particulier. Telle thérapie ou tel thérapeute conviendra à l'un et pas à l'autre. Je dis souvent qu'on ne choisit pas son thérapeute comme on choisit son plombier. Et en médecine alternative, c'est encore plus vrai qu'en médecine allopathique.

C'est la raison pour laquelle nous venons de mettre en ligne un tout nouveau site annuaire-therapeutes.com. "Tout nouveau" ne veut pas seulement dire, "au goût du jour". Cela signifie que nous avons profondément changé son concept. Avec ce nouveau site, nous vous permettons d'aller à la rencontre des thérapeutes, de leur poser des questions et de vous faire une idée de ce qu'ils proposent en lisant leurs réponses. En clair, c'est avant tout un site de rencontres, et non plus un simple annuaire.

Je vous invite donc à découvrir cette nouvelle version qui - ce sont ses premiers jours d'existence - va sans doute nécessiter des améliorations, des réglages... Mais les fondamentaux sont là. Et je crois qu'ils apportent quelque chose de radicalement nouveau dans la relation entre un patient et un soignant.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique Prévention alternatif bien-être

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous