Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Les catalyons : des métaux ionisés pour se régénérer

Article paru dans le journal nº 15 Acheter ce numéro
  • catalyons-alternativesante.frcatalyons-alternativesante.fr

Si les métaux lourds sont une catastrophe pour la santé, d’autres métaux « légers », à l’état de trace, sont eux indispensables. Plus les métaux ont des liaisons électriques libres et plus ils sont assimilables : c’est à cette conclusion que l’ingénieur Raymond Valtat est parvenu, il y a quarante ans, avant de créer ses catalyons. Des « catalyseurs ionisés » facilement assimilables qui font des merveilles.

L’oligothérapie n’existait pas il y a encore soixante ans. Personne ne connaissait l’effet sur la santé de minuscules particules métalliques sauf en termes de nuisances, comme dans le cas du saturnisme. Au mieux, il y avait les usages antiques de récipients en or, en argent ou en cuivre pour « purifier » l’eau avant de la boire. Cette tradition se retrouvait aussi dans l’usage de timbales en argent réservées aux enfants.

Les premières découvertes du bénéfice des métaux en petites quantités sont dues pour l’essentiel aux travaux du Dr Jacques Ménétrier lorsqu’il finissait son internat à l’Hôpital Tenon. Celui-ci constata qu’étrangement, des tuberculeux étaient améliorés par de petites quantités de cuivre, de manganèse, de cobalt ou de zinc, alors que leurs analyses ne décelaient pas de carences.

Après des années de recherche, il découvrit que l’effet bénéfique des métaux était dû à une action de catalyse, celle qui permet à une substance d’accomplir une réaction chimique qui ne pourrait se produire en son absence. La seule présence de métaux permet des réactions de défense (le cuivre par exemple, bactéricide, peut détruire jusqu’à 5 000 fois son poids en micro-organismes pathogènes), de stimulation et, plus généralement, active les processus enzymatiques. Le magnésium agit sur plus de quatre cents enzymes, le zinc sur trois cents, le cuivre sur deux cents…

La nature est paresseuse

S’inspirant des découvertes du Dr Ménétrier et cherchant également de son propre côté à valoriser les bénéfices des métaux sur la santé, un ingénieur diplômé de Polytechnique, Raymond Valtat, trouva dans les laboratoires de physique-chimie de cette école un procédé pour rendre les métaux totalement assimilables par l’organisme et donc directement « catalyseurs ».

La plupart des métaux, sous forme de trace, sont en effet difficilement utilisables par l’organisme. Ils se présentent généralement sous forme de sels de métaux (chlorures, gluconates, citrates, pidolates…) ou de colloïdes (en agrégats). Mais ces formes composées indiquent que les métaux sont liés à un sel, ou entre eux, par une liaison forte. Le métal est emprisonné. La charge électromagnétique forte est telle que les enzymes ne parviennent pas à les reconnaître ou alors il leur faut une grande quantité d’énergie pour casser la liaison et profiter du métal.

Mais la nature est paresseuse. Si elle doit déployer plus d’énergie pour libérer un élément que ce qu’elle en gagne à la fin, elle cessera d’elle-même d’entretenir la réaction. Les métaux seront alors évacués intacts et ne seront pas assimilés.

La découverte des métaux libres

La découverte de Raymond Valtat, en 1960, consista à reproduire en laboratoire et en accéléré ce que la tradition antique faisait. Par exemple, en laissant de l’eau pendant 21 jours dans un récipient en argent ou en cuivre, l’eau devenait stérile et acquérait des propriétés bactéricides.

Grâce à un procédé de laboratoire de son invention, il parvint en quelques ...

Image description

Il vous reste encore 75% de cet article à découvrir

Article paru dans le numéro 15, pour lire l'intégralité de cet article, achetez ce numéro à l'unité

Je suis abonné, je me connecte


Mot de passe oublié ?
Alternative Sante : l'expérience de la médecine naturelle

Pour 2€ / mois votre abonnement est un signe de soutien !
Cliquez ici pour voir nos offres

2€ / Mois
Ces informations ne se substituent pas à une consultation médicale.
Sur le même sujet
Tags sur la même thématique oligothérapie oligothérapie catalyons métaux
ARCHIVES :
AccédeZ à TOUS LES ANCIENS NUMÉROS
35 € Cliquez ici

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Publicité pour Annuaire Thérapeutes