Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

Le labo GSK, ou l’art de mystifier le monde

Article paru dans le journal nº 28 Acheter ce numéro

La validité des autorisations de mise sur le marché (AMM) des médicaments est des plus douteuses : aucun médecin n’ignore que les essais menés par les firmes pharmaceutiques sont loin d’être tous menés à terme et publiés, aucune loi ne les y contraignant. Suite à l’initiative de Peter Doshi, un responsable du British Medical Journal à l’origine du projet RIAT (en français : restaurer les essais invisibles et abandonnés), l’Étude 329 concernant l’intérêt et la tolérance de la paroxétine (Déroxat) dans la dépression de l’adolescent, parue en 2001 et financée par le laboratoire GSK qui le produit, vient d’être mise à mal par une nouvelle analyse.

Les résultats primitivement publiés, sur lesquels repose la recommandation de cet antidépresseur, sont faux : non seulement la paroxétine n’est pas efficace, mais, pire, elle peut s’avérer dangereuse ! Il est très probable que ce n’est là que le premier épisode d’une longue suite de révélations sur les dysfonctionnements des organismes de contrôle des médicaments et autres produits de santé.

P. Doshi, K. Dickersin, D. Healy, et coll. dans British Medical Journal, juin 2013.

J. Le Noury, J.M. Nardo, D. Healy, et coll. dans British Medical Journal, septembre 2015.

 


 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Tags sur la même thématique AMM Déroxat Peter Doshi projet RIAT

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous