Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous

La méthode Quertant : normalisation de l’équilibre neuro-psychique

Article paru dans le journal nº 18 Acheter ce numéro

Les trois-quarts de la population présente des troubles fonctionnels somato-psychiques et psychosomatiques sans, pourtant, être considérés comme malades. Grâce aux recherches qui ont été menées et lancées en ce domaine par Georges Quertant, on possède aujourd’hui des informations précises sur le fonctionnement de tous les centres régulateurs de la vie sensorielle, neurovégétative et psychique et l’on peut exercer une action sur eux par une pédagogie rééducative appropriée et efficace.

Nous sommes nombreux à souffrir, plus ou moins violemment de troubles fonctionnels qui peuvent être classés en trois types :

a) Troubles sensoriels

Qui se manifestent alors que les organes des sens sont sains et bien conformés :

- Myopie, strabisme, diplopie, confusion auditive, manque et excès de réflexivité tendineuse, crampes de l’écrivain, bégaiement, dyslexie, dysorthographie, aphasie, inadaptation scolaire, hallucinations visuelles, auditive, tactile, etc...

b) Troubles neurovégétatifs

Nervosisme avec répercussion sur les systèmes de la vie végétative :

- Céphalées, insomnies, somnolence, fatigue au réveil, vertiges, vomissements incœrcibles, migraines, palpitations et extra-systoles, spasmes vasculaires, troubles de la vie sexuelle, troubles de la puberté et de la ménopause, inappétence, boulimie, aérophagie, constipation, énurésie, spasmophilie, allergies...

c) Troubles psychiques

- Troubles de caractère, inapplication, paresse, timidité, émotivité, perte de mémoire, de volonté, caprices, angoisses, fringales, onychophagie, tics, irritabilité, crises de larmes intempestives, anorexie, mythomanie, agoraphobie, mélancolie anxieuse, obsessions, peurs, manies, complexes d’infériorité, rêves, cauchemars, etc...

Il convient d’y ajouter tous les choqués postopératoires, les commotionnés des suites d’accidents, de chocs émotionnels, surmenés physiques et intellectuels, déprimés, etc...

Un chercheur français, Georges Quertant, a été le premier, entre les deux guerres, à mettre en évidence le rapport possible entre ces différents troubles et un dérèglement des centres régulateurs de la base du cerveau (hypothalamus, formation réticulée, etc...) et surtout,le lien étroit entre le bon fonctionnement de la vision (vision binoculaire et vision simultanée) et le bon fonctionnement du système nerveux central.

En effet, le système optique humain est un appareil extrêmement complexe : les mouvements oculaires qui sont très nombreux et variés ont une précision qu’aucun mécanisme réalisé par l’homme ne peut égaler. En partant d’une intuition fondamentale, Georges Quertant a découvert que ces mouvements de l’œil fournissent une traduction parfaite de l’activité neuromotrice et peuvent même renseigner sur les attitudes mentales du sujet.

Grâce aux recherches qui ont été menées et lancées en ce domaine par Georges Quertant, on possède aujourd’hui un ensemble remarquable d’éléments permettant :

– d’avoir des informations précises sur le fonctionnement de tous les centres régulateurs de la vie sensorielle et motrice, neurovégétative et psychique,

– d’exercer une action sur eux par une pédagogie rééducative appropriée et efficace.

Par le canal œil/nerf optique, on a donc le moyen d’accéder aux fonctions motrices conscientes volontaires et par voie de conséquence aux fonctions inconscientes involontaires.

À partir de cette découverte de Georges Quertant, sa fille Marguerite Quertant et ceux qui les ont suivis, appliquent avec succès depuis 60 ans, dans une finalité à la fois thérapeutique et pédagogique, une méthode de neurophysiologie appliquée, la Culture psycho-Sensorielle (CPS), et qui consiste en deux phases :

– détection des troubles fonctionnels ou « Dépistage »,

– rééducation proprement dite ou « Training ».

Biométrie de dépistage

Pour le dépistage comme pour le « training », Georges Quertant a modifié, perfectionné et décliné le diploscope de Rémy dans un ensemble de huit appareils utilisant certaines formes de lumière, excitants naturels de l’appareil optique.

Ces excitants naturels sont les agents physiques de l’environnement qui composent l’image lumineuse : couleurs spectrales, couleurs pigmentaires, noir sur blanc, etc... Par le jeu de ces excitants, et de leurs différentes combinaisons géométriques, on peut obtenir de très nombreuses images-tests.

Le principe du test est le suivant :

– Le sujet perçoit une image qui est le résultat combiné de la réponse de l’œil grâce au mouvement du système oculomoteur et du phénomène visuel élaboré par le centre nerveux.

Ensuite, le pédagogue évalue la déviance de cette image visuelle perçue par rapport à l’image visuelle normale qui correspond à la réalité de l’image-test présentée dans l’examen : c’est cette déviance qui fournit le signe objectif du mauvais fonctionnement des centres nerveux régulateurs ou taux de nervosisme.

Les appareils conçus par Georges Quertant pour l’examen et la rééducation sont capables de révéler les moindres déviations dans la position de l’œil. Ils permettent de contrôler plus de 6000 mouvements de l’œil, donc d’avoir accès à plus de 6000 fonctions de la base du cerveau.

Rééducation des centres nerveux régulateurs ou « Training ».

Il s’agit d’une véritable méthode éducative utilisant les principes même de l’apprentissage : répétition et progression.

Cette méthode est à base d’exercices utilisant les mêmes images-tests que dans le dépistage dans le but de soumettre directement les centres nerveux régulateurs à un processus d’apprentissage, utilisant une technique de correction par voie d’impulsion rétroactive normalisatrice.

C’est par la répétition de l’effort que la perception correcte de l’image est obtenue cette répétition permet l’acquisition progressive d’automatismes qui restaurent le fonctionnement normal des centres régulateurs de la base du cerveau.

En outre, les images-tests employées pour la rééducation sont présentées dans une progression qui suit un ordre chronologique rigoureux adapté au sujet : pour que les centres régulateurs de la base du cerveau retrouvent un fonctionnement équilibré, il est indispensable de procéder par paliers, certains automatismes devant être acquis avant que d’autres soient sollicités.

Le dernier palier d’exercices utilise des images qui ont justement la propriété d’intégrer dans un ensemble stable les nombreux automatismes régulateurs acquis ou restaurés au cours des exerces précédents.

Résultats obtenus

Bien entendu, l’objectif immédiat est de normaliser les relations existant entre les différents groupes de centres nerveux de chaque hémisphère cérébral ainsi que celles, d’importance majeure, existant entre les deux hémisphères eux-mêmes (bilatéralité).

Mais le meilleur fonctionnement des centres nerveux régulateurs a une action bénéfique directe sur l’ensemble de l’organisme du sujet avec des effets dans sa vie neurovégétative et psychique : il se produit pour lui une sorte d’effet interactif extrêmement positif entre une transformation de son organisme et l’amélioration de cette faculté de voir l’image normale qui est précisément la manifestation de cette transformation profonde.

Il faut signaler qu’une certaine partie de la population qui souffre de maux énumérés au début de cet article, a recours à des techniques psychothérapeutiques.

Il faut donc ajouter que la CPS et la psychothérapie ne s’excluent pas et peuvent avoir un rôle complémentaire ; mais il y a néanmoins de nombreux patients qui sont rétifs à l’idée de se soumettre à des thérapies de caractère analytique et se trouvent donc soulagés de trouver en la CPS un traitement qui les dispense d’entrer dans un processus analytique qu’ils appréhendent.

D’une façon plus générale, cette méthode mérite en fait l’appellation de « Pédagogie Nerveuse » plutôt que « Thérapie » : en fournissant au système nerveux les moyens de créer, de stabiliser et maintenir son propre équilibre, elle peut permettre à tous d’accéder à la santé psychique et de l’entretenir : joie de penser et d’agir en pleine possession de ses activités sensorielles, neurovégétatives, intellectuelles et psychiques.

 

En aucun cas les informations et conseils proposés sur le site Alternative Santé ne sont susceptibles de se substituer à une consultation ou un diagnostic formulé par un médecin ou un professionnel de santé, seuls en mesure d’évaluer adéquatement votre état de santé

Pour consulter le site sans publicités inscrivez-vous